Vous revenez sur la sortie du quatrième album de Ridan, auteur-compositeur-interprète qui publiait il y a quelques semaines, en pleine campagne électorale, un disque de 14 chansons qu’il a qualifié lui même d’ « engageantes et citoyennes ».

Extrait de « Madame la République »

Des chansons tellement engageantes que Ridan en sortant sciemment son album pendant la campagne présidentielle a dû se confronter aux règles strictes du CSA, qui a assimilé son disque à une prise de parole en faveur du candidat du front de gauche, à côté duquel on l’a vu en meeting. Aujourd’hui la campagne terminée, que reste-t’il de l’album de Ridan ? Un devoir d’expression, une plume au cordeau, un désir ardent de se réapproprier les symboles révolutionnaires de 1789, un chanteur français, né à Brou-sur-Chanterelles près de Chelles en 1975, qui n’oublie pas qu’il s’appelle Nadir et qui a voulu opérer un premier choc sur la pochette de son disque coiffé d’un bonnet phrygien brandissant indigné et combattant un drapeau tricolore. Mais au-delà du symbole, c’est surtout un disque qui interroge la tradition française pamphlétaire. Un disque épidermique, qu’il qualifie lui même de cardiaque. Et ce cœur de oublie précisément souvent la raison pour battre à l’unisson de la passion, mais aussi des 15 volets de la comédie humaine de Balzac.

Extrait de « La comédie humaine »

Ridan ancien rappeur, grand admirateur de Georges Brassens, et enfant de Renaud, choisi pour son nouveau disque cette même posture du chanteur énervé et énervant. Il secoue ce qu’il dénomme « le communautarisme intellectuel », déplore la liberté de non expression et surtout évite l’écueil de la désignation univoque. Ridan prend les mots comme des pavés, lancé au front des injustices. Mais il connaît aussi leur poids pour creuser le sillon d’un scepticisme qui fait le sel des grandes chansons, loin de toute considération citoyenne.

Extrait de « Imo Pectore »

En latin, Imo Pectore signifie « Du fond du cœur ». C’est bien de là que sont nées ces chansons qui saignent et parlent d’un artiste qui nous dit « le conformisme est la seule barrière de l’excellence. J’ai décidé de rompre » Une rupture à prix citoyen puisqu’il a imposé de fixer le prix de son disque à 8€99.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.