Voici le deuxième album intitulé « Coexist » du trio anglais XX, devenu depuis 2009 et la sortie de son premier album, l’un des groupes qui en France suscite le plus de passions…

Tout ou presque est parti – pour une fois - en effet de chez nous. Comme si nous avions su mieux reconnaître ces Cure de la génération 2.0, balançant entre new wave et techno osseuse. La musique du groupe The XX, synonyme des tourments de l’adolescence sur le premier album, pouvait-elle exprimer l’âge adulte dans lequel chaque musicien est désormais entré ? C’était tout le défi de ce deuxième disque, plus extrémiste qu’il n’y paraît, comme en témoigne cette première chanson où Romy Madley Croft chante seule avec sa guitare pour évoquer la curieuse fatalité des amours fugaces.

Extrait de « Angels »

La musique des XX, malgré le succès semble s’imposer une cure d’austérité volontaire. Jamie Smith, homme son du groupe fait mordre la rigueur au bout de sa ligne, et impose l’ascèse à ces boîtes à rythme. Régime minceur identique pour les solos de guitares discrets. Seule la basse peut prétendre aux rondeurs. C’est elle qui parle. C’est elle aussi qui chante en duo lorsque la voix sensuelle de Romy Madley Croft croise celle plus rauque d’Oliver Sim. Les enfants terribles de Cocteau sont à l’air libre de ce XXIème siècle remuant. Amants, amis c’est presque la même chose.

Extrait de « Chained »

Le lien et la coexistence humaine sont au cœur de ce disque envoûtant. On est passé de l’utopie adolescente de la fusion amoureuse éternelle, à la prise de conscience de l’amour en fuite.

Extrait de « Sunset »

Cet album est court. Construit sur la frustration, 11 titres sculptés dans le muscle. Celui du cœur en désolation, au cœur de l’os. La coexistence pacifique de ce double chromosome électro pop donne toujours la naissance sous XX d’une musique inconnue jusque là et nommée désir.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.