Pour terminer la semaine, vous nous proposez de découvrir une artiste de 26 ans, Liesa Van Der Aa, originaire d’Anvers, et qui avec son instrument de prédilection, le violon, crée une musique totalement hybride entre classique et expérimentations pop.

Extrait de « Troops »

C’est assurément le disque le plus « ovniesque » de cette fin d’année. De la pop baroque, dont le squelette aime mettre en lumière toutes ses arêtes, une matrice de sons où tout est possible. Liesa Van Der Aa invente son cabaret strident et hanté où elle libère son imaginaire musical débridé. Un lieu où PJ Harvey et Lou Reed auraient pu, sous sa houlette, entamer une conversation musicale.

Extrait de « Louisa’s boléro »

Liesa Van der Aa a commencé l’apprentissage du violon à l’âge de 5 ans. Elle a fait de son instrument son meilleur ami et parfois son meilleur ennemi, l’utilisant comme un double percussif, saturé, martyrisé, samplé. Un violon dont elle fait son grand orchestre et avec lequel elle imagine ses symphonies parfois inquiétantes, souvent déchirantes…

Extrait de « Bird’s in Berlin »

C’est précisément à Berlin que Liesa Van der Aa enregistre son album qui semble profondément inspiré par la physionomie et la topographie des lieux. Ecartelé entre une mémoire saillante et douloureuse et ce besoin d’inventer un futur débarrassé de ses sourdes inquiétudes, Lisa cherche à s’éloigner de la tentation qu’elle porte en elle, celle de franchir encore et toujours le mur du son pour parvenir à écrire des chansons imprégnées d’une mythologie post industrielle.

Extrait de « Our place »

L’album peut paraître déroutant lorsqu’on l’écoute d’une oreille distraite car les dix chansons qui le composent ne possèdent pas une architecture classique. C’est comme s’engouffrer à chaque fois dans un labyrinthe sonore dont on trouve l’issue et la lumière au dernier moment. Mais le voyage, croyez-moi, vaut le détour.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.