Pour terminer la semaine, vous vous faites l’écho du buzz musical de cette rentrée qui a enflammé la toile. Une créature américaine de 24 ans, Lana Del Rey, qui en une seule chanson est en train de construire sa légende.

Et c’est peut être là le souci. Internet, libre responsable et ouvert, enfante ses propres monstres, au sens premier du terme, qui ne rêvent que d’une seule chose. Etre sacrés avant même d’avoir existés. Mais ce qui est troublant c’est que le monstre sacré par les bloggeurs est une voix qui vous met les poils au garde à vous.

Premier extrait de « Video Games »

Lana Del Rey de sa voix grave et profonde se met en scène, sort des abysses pour envouter le monde de l’invisible virtuel. Sa chanson « Video Games » est la première illustration de ce qu’il convient d’appeler le quart d’heure de célébrité adapté à la génération numérique 2.0. Lizzy Grant, 24 ans, d’origine californienne invente elle-même sa propre légende. Elle se choisit un nom de star hollywoodienne, sculpte son corps comme une vamp idéale et se redessine au gré des chansons et des clips qu’elle réalise elle-même. Lana Del Rey existe bel et bien, mais elle instrumentalise sa propre image dans son clip vu plus de 2 millions de fois et qui excite la nostalgie d’une époque qu’elle n’a pas vécu, que l’on n’a pas vécu nous-mêmes.

Deuxième extrait de « Video Games »

Lana Del Rey affole la blogosphère, semble même la gouverner, lançant pêle-mêle des auto-définitions du style « Gangsta Nancy Sinatra ». Se fait initiatrice maléfique de ce qu’elle dénomme elle-même le « Hollywood sad core ». Lana Del Rey n’a pas encore sorti d’album. Enfin si, mais c’était dans une autre vie, avec un autre nom, presque un autre corps, et même une autre bouche moins gonflée.

Extrait de « Yayo »

La pin-up qui voulait ressembler à Marylin est devenue mutante. Elle s’est réinventée en avatar de Rita Hayworth, nous dit que « la sédition est la solution » et comme à l’époque bénie du 45 tours nous livre une Face B aussi bonne que la A.

Extrait de « Blue jeans »

Lana Del Rey sortira son premier album en mars 2012. D’ici là elle sera sortie de nos écrans d’ordinateurs pour faire un premier concert en France dans une toute petite salle parisienne au nouveau Casino. Le 7 novembre. Le temps de la mise au net de la réalité sera venu. Lana Del Rey devra prouver qu’elle n’a pas accouché d’une souris d’ordinateur.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.