Extrait de « Le p'tit quinquin » par Les Suprêmes Dindes

Les gens du nord c'est bien connu ont dans le cour, le soleil qu'ils n'ont pas dehors, et ils n'ont pas attendu que biloute s'exporte sur Sunset Boulevard pour que l'âme du ch'ti s'incarne dans ses chansons qui fleurent bon la suie, la geste ouvrière, les gris du ciel qui parfois s'inventent leur propre méditerranée. Comme Raoul de Godewarsvelde, figure géante au sens propre comme au figuré qui de sa voix de caillou défiant le vent, a immortalisé son cap Gris Nez dans l'une des grandes chansons populaires d'ici.

Extrait de « Quand la mer monte »

Raoul qui, en autre fait d'arme, aura offert son fils, l'excellent Arnaud Delebarre à l'Olympia pour succéder à la dynastie Coquatrix. De mémoire de grande brasserie, on n'en revient toujours pas. Qu'elles soient chansons de marins, de gueules noires, ou simplement paillardes, tout ce répertoire a laissé un héritage trempé au houblon, à la génération des groupes festifs nés sous le beffroi.

Extrait de « Mais avec Lille »

L'identité régionale prime avec ces groupes « born to be en live » comme Marcel et son orchestre, ou encore les Mauvaises langues qui viennent de sortir un album enregistré en plein air dans 12 sites de la région Pas de Calais. Oui des groupes Lillois avant d'être de France..

Extrait de « Mais avec Lille »

Ces mêmes blaireaux, dont la frite addiction n'est plus une légende. Eux qui chantent dans « pom pom pom frites » : Aujourd'hui on me demande encore / Pourquoi j'ai choisi l'Nord au lieu de crever d'faim à Paris/ A force de bouffer des sushis ». Mais il y a aussi « Lille 3000 » qui a su regarder vers l'avenir. De l'excellent festival électro « name festival » qui ferait passer Berlin le temps d'un week end pour une sous préfecture de la schlag. jusqu'à la nouvelle génération hip hop dont le brillant Axiom qui a fait de « Lille sa médina » un paradigme de l'échec de la politique l'intégration et un paradis linguistique entre ch'ti et rebeu

Extrait de « Lille, ma médina »

Le rap d'Axiom nous ramène à Renaud, parce qu'il a toujours honoré ses racines maternelles du nord, mettant même le c'hti au top 50. Lui qui déjà en 1979 nous donnait la clé musicale secrète de cette ville. Depuis qu'Eddy Mitchell est allé à Nashville, tous les rockers français ont carrément flippé/Ils ont quitté Belleville pour aller faire du rock là bas aux USA. Mais moi pour m'éclater j'ai pas besoin d'aller si loin. Je joue du rock à Lille Roubaix Tourcoing. Voilà pourquoi pour moi ici c'est Lille aux trésors.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.