Voici le troisième album d’Amira, chanteuse traditionnelle, originaire de Sarajevo et qui, pour l’occasion, a sollicité le pianiste de jazz franco-serbe Bojan Z pour l’accompagner dans un disque réellement fait à deux…

Le blues gitan porté par la voix d’Amira rencontre le jazz hypnotique joué par le piano de Bojan Z et soudain c’est toute la tradition des Balkans qui prend un coup de fouet de modernité.

Extrait de « Jano Mori »

Pour rien vous cacher, c’est le nom et le talent de Bojan Z, véritable électron libre du jazz européen, qui m’a amené jusqu’à cette découverte. La voix d’Amira et de son chant traditionnel bosniaque, la sevdah, sorte de cousine pas si éloignée du fado portugais. La saudade des Balkans s’harmonise ici naturellement avec les inspirations et aspirations contemporaines du pianiste de jazz Bojan Z. Il dirige également les percussions de Bachar Khalife pour produire aussi des morceaux qui traduisent une forme d’étrangeté musicale. Comme par exemple dans cette chanson de mariage, traditionnel bosniaque, inquiétante mélopée en équilibre entre joie et cauchemar.

Extrait de « Kad puhnuse sabahzorski vjetrovi »

Dans ce disque il n’est question que d’amour. Mais ici pas de romantisme angélique. Le mariage inquiète, le désir dévore, la fidélité interroge et la difficulté d’aimer se conjugue avec la fracture sociale. Bojan Z, parfois, abandonne son piano pour arranger dans un dépouillement extrême cette voix chargée de solitude. Comme dans ce traditionnel Serbe qui les réunit et qui prouve qu’au delà de l’identité nationale, c’est parfois le désir amoureux qui peut se transformer en haine.

Extrait de « Bele Ruze »

L’album s’intitule Amulette, et au regard de la grâce qui unit ces deux talents, c’est plus qu’une protection contre la médiocrité de la musique mondialisée. C’est la conviction que l’identité culturelle passe par l’ouverture. C’est une belle démonstration qui donne l’envergure de la puissance de l’émotion face aux idéologies.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.