Alors si l’on essaye de conjuguer Strasbourg et chansons, qu’est ce que cela donne, Didier ?

Extrait de « Aux armes etc. » Nous sommes le 4 janvier 1980. Serge Gainsbourg doit se produire à Strasbourg, la salle de concert est envahie par une meute de parachutistes qui veulent empêcher Gainsbourg de chanter. Il résiste et devant une nuée de micros entonne sa marseillaise acapella, concluant sa prestation par un « je suis un insoumis » fier d’avoir redonné son sens initial à la marseillaise.Extrait de « Aux armes etc. » Avant d’être la Marseillaise, ce chant, il faut le rappeler est né à Strasbourg. Suite à la déclaration de guerre du Roi de France à l'Autriche, un certain Claude Joseph Rouget de Lisle se trouvant en garnison à Strasbourg, compose dans la nuit du 25 au 26 avril 1792, à la demande du baron de Dietrich, le maire de la ville de Strasbourg, les paroles et la musique de ce chant de guerre pour l'armée du Rhin relayé fissa par le bataillon des marseillais qui avec leur talent légendaire ont fini par masquer l’origine contrôlée de notre hymne national. La Marseillaise aurait donc dû s’appeler la strasbourgeoise. Strasbourg où l’on ne pense pas qu’à la guerre mais aussi beaucoup à l’amour.Extrait de « un dimanche à Strasbourg » par les Wampas Certes, la rime est facile comme si telle était l’unique vocation de cette ville chantée aussi par Stéphane Cadé qui s’interroge « Seul et sans amour, ça sert à quoi Strasbourg ? » Strasbourg n’échappe pas comme toutes les grandes villes de France, à la dictature des clichés. Du style choucroute/ Europe/ Flamenkuche… Lorsque les Ogres de Barback font un tour de France des lieux communs propre à chaque ville. Strasbourg y est résumé ainsi par les régionaux de l’étape. Le groupe Weepers Circus.Extrait de « 3-0 » Strasbourg c’est aussi à jamais un titre de 1978 signé Voulzy/ Souchon qui sur un tempo bubblegum célébrait la plus longue étape des marcheurs du 20 ème siècle.Extrait de « Paris Strasbourg » La marche à pied comme le premier acte de l’homme libre. Grâce à Emile Antoine, instigateur de l’épreuve en 1926 qui voulut créer un nouveau lien avec l’Alsace devenue française depuis peu. Depuis Strasbourg l’Européenne a fait grandir de beaux enfants comme le rappeur Abd’ Al’ Malik qui en 2009 rappe en Alsacien.Extrait « Conte alsacien » L’enfant du quartier du Neuhoff rend ainsi hommage à ses racines africaines autant qu’à ses racines d’adoption alsaciennes. C’est un conte alsacien. Strasbourg, ville du concordat n’échappera donc jamais à cette singularité permanente. Le besoin inné de réconcilier.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.