Par Laurence Peuron.

Le nouvel album de Tom Waits s’intitule « Bad as me ».

Un disque qu'il a mis sept ans à mûrir. Sept ans de réflexion avec sa femme Kathleen Brennan qui depuis plus de trente ans lui trace ses lignes artistiques. Elle lui a dit : « Tom, là faut s'y remettre. Défi : 12 chansons, 3 minutes chacune ». Il en a écrit 13. Très différentes, parfois très suaves, parfois totalement rugueuses. C'est le cas de celle-ci.

Extrait « Hell broke Luce »

On retrouve cette voix de diable que toutes les absinthes du monde ne sont jamais parvenues à éteindre. C'est drôle parce qu'il a deux voix, une assez claire, une voix de tête...Peut-être celle avec laquelle il ment un peu. Et puis celle-là, chargée de larmes et de pierres avec laquelle il raconte les aubes blêmes de toutes les nouvelles années.

Extrait « New Year's Eve »

Tom Waits a accueilli des invités de marques aussi sur ce disque. Flea, le bassiste des Red Hot Chili Peppers, on entend l'harmonica de Charlie Musselwhite mais surtout Keith Richards, le guitariste des Stones qui joue sur 4 chansons. Du coup, Tom Waits se lâche et réinvente à sa manière Satisfaction.

Extrait « Satisfied »

Keith Richards prête sa voix aussi, la mélange à celle de Tom Waits, c'est l'une des chansons les plus tristes et les plus belles de l'album.

Extrait « Last leaf »

Dernière feuille. Les feuilles mortes version Tom Waits et Keith Richards. Celles qui resteront sur l'arbre, qu'importent les hivers.

Tom Waits
Tom Waits © chhhh /

Les références

L'équipe

Mots-clés:

(ré)écouter Encore un matin Voir les autres diffusions de l'émission

Jaakko Eino Kalevi

Fortune

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.