Voici le premier album d’une jeune compositrice finlandaise d’origine Ethiopienne. Elle s’appelle Mirel Wagner, elle a 23 ans et impose un univers sans concessions.

Mirel Wagner a commencé la musique à l’âge de 7 ans. Il y a d’abord eu le difficile apprentissage du violon, puis six ans plus tard, la connexion avec la guitare. Cette guitare qui ne va plus la quitter et qui lui offre aujourd’hui l’opportunité de nous offrir cet album souvent sombre mais effectivement sans compromis. L’émotion brute, sans fard ni lumière, est celle d’une musique qui vous ensorcelle.

Extrait de « The well »

Neuf chansons frontales, voix devant, excessivement devant, comme soufflant à votre oreille pour y délivrer cette ivresse de la mélancolie. La voix de Mirel Wagner est troublante, juvénile, naïve, presque trop d’ailleurs pour pouvoir chanter ces complaintes hantées par la douleur et le temps assassin. Mirel Wagner joue le paradoxe jusqu’au bout dans sa quête d’identification au blues des pionniers. Celui par exemple de Mississippi John Hurt, qui entra dans l’histoire de cette musique par sa voix douce et son jeu guitaristique où le pincement des cordes à trois doigts fit école. A l’écoute de l’album de Mirel Wagner, on se dit la même chose. Un jeu de guitare singulier et une voix d’ange pour chanter les ténèbres.

Extrait de « The road »

Il y a de l’Afrique partout dans sa musique, et pas seulement celle des champs de coton. Ses morceaux de fièvre ouvrent le panthéon vaudou, où les forces de la nature gouvernent une spiritualité toute chamanique. Mais il y a aussi beaucoup du climat de la Finlande dans l’âme de ses chansons. Cette absence de lumière, qui agrippe, épuise l’énergie et pousse à la mélancolie. Mais heureusement, il y a aussi ces aurores boréales, ce feu de renard selon les légendes lapones qui tout à coup illumine tout.

Extrait de « Red »

L’hiver est presque là. Avec ce premier album de Mirel Wagner, le soleil de minuit peut désormais briller dans votre baladeur à tout moment.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références

L'équipe

Mots-clés :

(ré)écouter Encore un matin Voir les autres diffusions de l'émission

Jaakko Eino Kalevi

Fortune

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.