Voici l’album de jazz qui a scellé la rencontre entre le trompettiste Nicolas Folmer et le batteur et compositeur Daniel Humair. Un projet qui est né au cours d’un concert au Duc des Lombards en janvier 2011.

En fait, tout a commencé au conservatoire de Paris où Nicolas Folmer était encore étudiant. Daniel Humair était venu faire partager son expérience et son jeu lors d’une master Class. Le jeune trompettiste est alors fasciné par ces rencontres entre musiciens de jazz qui s’expriment dans un temps donné, pour inventer un groupe éphémère et libre, à l’image par exemple de Daniel Humair, François Jeanneau et Henri Texier dans les années 80. Dans ce nouvel album Folmer et Humair réactivent donc la puissance du langage de la rencontre. L’objectif : trouver la lumière créative qui éclaire la nécessité de la démarche. « Ici et maintenant », comme en témoigne le prélude de ce disque.

Extrait de « Ici et maintenant »

Lorsqu’on est considéré comme l’un des meilleurs jazzmen de sa génération, remettre son titre en jeu relève de l’éthique artistique. Nicolas Folmer, il faut le rappeler, est à l’origine de la création avec Philippe Sellam de l’excellent groupe NoJazz qui initiait en éclaireur la rencontre entre musique électronique et jazz. Ce sens de la pulsation, du battement par minute est dans l’ADN de Folmer mais avec Humair, le placement rythmique relève d’une logique débridée et souvent expérimentale. Mais paradoxalement, elle révèle aussi le talent de composition de Folmer comme le prouve ce thème.

Extrait de « I comme Icare »

Construit essentiellement autour du répertoire de Nicolas Folmer, on trouve tout de même deux compositions de Daniel Humair. Laurent Vernerey à la basse et Alfio Origlio au piano accompagnent ce récit musical qui s’éveille sous le frison tour à tour instable puis hypnotique des cymbales, qui impriment le rythme à petite foulée. Du trot au galop, Humair tient parfaitement la monture de son morceau.

Extrait de « Galinette »

L’album s’intitule « Lights ». Les lumières du jazz vont scintiller sur scène qui est la raison d’être de ce projet. Il ne faudra pas rater ces deux éclaireurs éclairés et allumés.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.