Par Matthieu Culleron.

Ce matin, on évoque un groupe venu d’Irlande, « Villagers ».

Un groupe emmené par son très charismatique chanteur Conor J O’brien. « Awayland », « le pays lointain », c’est le nom de ce nouvel album de Villagers… Un groupe qui rassemble des fidèles de plus en plus nombreux un peu partout dans le monde ; il faut dire que la personnalité de son leader frappe immédiatement les esprits. Des guitares folks, un environnement indé et cette volonté pour ce disque de tout reprendre à zéro… Renaissance de mise par exemple pour un titre comme « Earthly Pleasure ».

Extrait « Earthly Pleasure »

Vampirisé par son album précédant, Conor J O’brien a du s’isoler pour ce nouveau disque, aller puiser aussi dans des références inhabituelles. Pour ce nouveau Villagers, il s’est plongé dans des courants comme le krautrock ou encore le funk, Dans l’écoute aussi de musiciens comme Lalo Shifrin ou encore le compositeur français Jean-Claude Vannier, compositeur entre autres de Melody Nelson de Serge Gainsbourg. Une écoute prolongée qui a sans doute inspiré ce « Passing a message ».

Extrait « Passing a message»

Après avoir partagé la scène avec Tindersticks ou encore Neil Young, Villagers a des envies de changements. Son chanteur allant même se nourrir de musiques electroniques, sans doute plus dans l’esprit que dans le son lui-même.

Conor J O’brien qui était fan de Björk et Portishead dans son adolescence, partageant ce goût pour la description de la nature et des éléments. Un album qui a aussi été enregistré pendant le grand tremblement de terre au Japon. Une occasion de plus de se rappeler avec optimisme et en chanson, la petitesse l’Homme.

Extrait « In a new found land, you are free »

Villagers avec cet album rentre dans la catégorie des grands, avec un message fort : des épreuves, sortent toujours les belles mélodies, avec à sa tête, un chanteur qui tente vainement d’être un scientifique des âmes humaines mais qui, heureusement, ne sait faire que des chansons… et c’est déjà pas mal.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.