Aujourd’hui, sort le nouvel album studio de Zazie intitulé « Cyclo ». Le huitième en vingt ans de carrière. Un disque sombre, qui semble marquer une rupture artistique et qui a su vous séduire…

Absolument, et pourtant Zazie n’a pas choisi cette fois ci la séduction facile. Sur la pochette, elle ne nous regarde pas, immobile dans la pénombre, pas d’humeur à la franche rigolade. C’est Zazie « je suis comme je suis », avec le temps qui passe sur elle et à l’intérieur. Temps qui rend évidemment plus vieux. On la reconnaît encore un peu dans l’art plutôt joyeux de faire des jeux de mot mais l’heure est à l’examen de conscience. Plage 8 de ce huitième album.

Extrait de « Temps plus vieux »

Lorsqu’un artiste installé remet son titre en jeu, il faut saluer la prise de risque. Et lorsque la prise de risque est réussie, on applaudit des deux mains. Zazie semble donc avoir moins envie de zizanie dans ses couplets. Solitude, introspection, la nuit seulement, il se trouve qu’elle ne ment plus. Ainsi ce disque est il le reflet d’une Zazie traquant son côté sombre, acceptant d’éclairer ses failles, s’autorisant à dire qu’il faut- parfois- accepter de ne pas s’épargner.

Extrait de « Je ne sais pas »

Zazie a réalisé son album avec la complicité d’Olivier Coursier, l’homme son si élégant du groupe Aaron, qui l’a portée sous climat électronique, pas très tempéré. Plutôt continental avec forte amplitude thermique. Des chansons froides comme la bise qui alterne avec d’autres plus douces comme la brise. Le temps de contraires. Des up and down. Cyclo comme cyclothymique, chanson majeur qui a donné son titre à l’album.

Extrait de « Cyclo »

A la fin du disque, Zazie s’interroge « Où allons-nous ? ». Elle chante « frôler le ciel, est-on sûr que c’est la bonne route, laissons planer le doute ». C’est exactement ce qui ressort de ce huitième album. Le doute, le vertige des hauteurs et la peur des trous d’air. Un besoin de vérité au final très émouvant.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.