Ce matin vous fêtez le retour du groupe new-yorkais The Walkmen qui poursuit sa route depuis déjà dix ans, tout en restant très productifs. Le quintet publie ces jours-ci son septième album intitulé « Heaven ».

The Walkmen - Heaven
The Walkmen - Heaven © Radio France

Une formation indépendante qui n’a jamais cédé aux sirènes de la mondialisation et de la standardisation. Voici le groupe The Walkmen qui joue la carte d’une franche constance artistique. Fort d’une armée des ombres d’admirateurs enfiévrés qui - si l’on en croit les nombreuses chroniques qui pleuvent sur le net - aiment par dessus tout que ce groupe d’esthètes de la perfection reste dans une conduite d’exigence artistique tout en modulant légèrement la pression et le chaos organisé à l’image de cette chanson d’ouverture.

Extrait de « We can’t be beat »

Fluidité, épure, émotion. Tel semble être le triptyque idéal de mots clés qui ont présidé à la composition et l’enregistrement de ce disque intemporel. On se laisse toujours facilement embarquer par la voix du chanteur du groupe Hamilton Leithauser. Lui qui inconsciemment parvient à résoudre la conjugaison impossible entre un lyrisme naturel dévorant et une retenue qu’il impose à chacune de ses interprétations. C’est le cas lorsque le groupe porte le dépouillement en sautoir comme dans cette chanson totalement acoustique.

Extrait de « Southern heart »

Ce nouveau disque produit des chansons qui semblent être en suspension, entre la plénitude du devoir accompli et l’éternelle quête du désir de rester fidèles à l’innocence de leurs débuts. C’est particulièrement émouvant dans la chanson qui a donné son titre à l’album « Heaven » illustré par un clip qui retrace en photos sépia et nostalgiques toute une vie dédiée à la musique. Et où l’amitié solide qui relie les membres du groupe se confond avec celle que représente pour le meilleur et pour le pire le compagnonnage avec une vie de groupe.

Extrait de « Heaven »

The Wlkmen montrent que l’on peut remettre son titre en jeu, sans pourtant changer de tactique. Les treize chansons qu’ils chantent aujourd’hui sont les clés du paradis.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.