Ce matin, nous ne pouvions pas y échapper !! Pour la dernière matinée selon le calendrier Maya, vous nous avez concocté une petite bande originale de chansons qui vont donner le top départ à cette journée spéciale « même pas peur » sur France Inter. Oui, et ce qui rassure en ce dernier jour du monde au monde c’est de constater que la fin du monde est une source d’inspiration ultra partagée depuis que la chanson est chanson. Imaginez surtout qu’en cas de cataclysme final c’est toujours à l’être aimé que l’on s’en remet.Extrait de « Demain, c’est la fin du monde » de Charles TrenetLa fin du monde, c’était visiblement son truc au fou chantant puisque déjà dans sa chanson « le soleil a rendez vous avec la lune », il était question de savants avertis par le vent et la pluie d’une fin du monde imminente. De Charles Trenet à Cali, il n’y a finalement qu’un pas, puisque ce dernier imagine lui aussi le compte à rebours final. A 10 minutes précisément de la mort du monde, plus d’autres choix que de fixer les fesses de son amoureuse.Extrait de « La fin du monde pour dans 10 minutes » par CaliFinalement la prédiction maya elle a bon dos. Puisque c’est la fin du monde, c’est le moment, Patrick, de faire tout ce que la bienséance nous interdirait dans des circonstances normales. Sanseverino, vient donc ces jours ci de nous adresser quelques conseils pour parvenir à bien passer le cap terrible de cette échéance ultime.Extrait de « Swing » par SanseverinoC’est l’une des chansons inspirée par la prophétie Maya. En 2013, à défaut de comètes s’écrasant sur la terre, il y aura d’autres refrains qui se réjouiront de ne pas avoir été soumis à cet improbable alignement des planètes qui nous a été promis. Depuis toujours l’homme attend la fin du monde. Adolescent, elle avait pour moi un parfum délicieusement baba cool. Avec le chaos final, c’était enfin la mort du matérialisme, et la possible transmutation de l’ère de l’avoir à celui de l’être. Gérard Palaprat faisait ainsi languir au hit parade ce moment ultime et pour le coup attendu comme le messie…Extrait de « Pour la fin du monde » de Gérard PalapratSi nous parvenons à passer le cap de cette dernière journée, on pourra finalement en conclure que c’est peut-être en temps de crise, que la fin du monde nous va si bien. En attendant 2036 prochaine date promise pour avoir peur de l’apocalypse now. D’ici là bon week end sur terre.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.