Voici le deuxième album de Blundetto, homme de radio, passionné de musique qu’il aime souvent mixer, qu’elle soit reggae, afro jazz, latine ou soul. C’est d’ailleurs à la soul qu’il rend plus précisément hommage dans ce disque intitulé « Warm my soul ».

Max Guiguet alias Blundetto, pseudonyme qu’il a choisi en hommage à la façon dont la musique est utilisée dans la série Soprano, ne cesse d’aller traquer les racines du reggae pour nous démontrer que la Jamaïque est l’un des berceaux les plus authentiques de la soul. Une île qui pourrait d’ailleurs ressembler vraiment à la résidence musicale secondaire de Blundetto, où il rencontre le chanteur Courtney John qui de sa voix de falsetto, embrase son morceau et fait la démonstration d’une harmonie naturelle entre culture rasta et soul divine.

Extrait de « Warm my soul »

Blundetto c’est l’histoire d’un homme qui a fait corps avec la radio. Avec lui le son et les ondes sont indissociables. De ses débuts à Radio Campus Dijon, jusqu’à son immersion à Radio Nova, la Mecque de la sono mondiale et de tous les grands mixes, Blundetto n’a eu qu’une école. Celle qui consiste à organiser, étayer, nourrir, élargir une discothèque qui de toute éternité devrait rester le cœur vibrant d’une radio. Et ceci explique cela. Son album fleure bon ce désir irrépressible de faire revivre les bons standards comme le Hercules de Aron Neville revisité par la voix de Hugh Coltman.

Extrait de « Hercules »

Blundetto c’est l’itinéraire bouillonnant d’un enfant du skate, des groupes fusion, et du hip hop qu’il n’oublie pas en invitant le rappeur Aqueel dont le flow s’émancipe dans un lit froissé de soul. Blundetto, c’est aussi un fidèle. Il reste profondément attaché aux leçons que lui a enseignées Jean François Bizot, l’emblématique créateur de Radio Nova et l’éclaireur des musiques qui respirent dans la marge. « Un disque, il faut toujours l’écouter jusqu’au bout, car la bonne surprise peut venir à la fin ».

Extrait de « Walk away now »

De son studio maison, entre Barbès et Gare du Nord, Blundetto transmet désormais ce qu’il a appris : savoir commencer et finir un disque, faire exploser les frontières, donner du sens à la sensualité, rester curieux c’est la meilleure façon de marcher et de chanter. Avec son âme.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.