Aujourd’hui, sort le nouvel opus du groupe BB Brunes. Après deux premiers albums certifiés disques de platine et un énorme succès sur scène, la formation parisienne entame un nouveau virage musical avec « Long courrier », titre du troisième volet de leur discographie.

En 2007, lorsque sort leur premier album, ils sont catalogués dans la vague des BB rockers ayant choisi la langue de Molière pour faire rugir leurs guitares. Petits enfants de Gainsbourg, ils rendaient dès leur deuxième album hommage à ses « initials BB », pour éviter que le rock français tant bousculé par Lennon ne se morfonde dans quelque pub anglais. Un quinquennat est passé, et les BB Brunes ont décidé de ne pas accréditer la thèse selon laquelle « pierres qui roulent n’amassent pas mousse ». C’est précisément l’inclinaison naturelle pour l’aventure qui est la richesse des BB Brunes qui ont décidé de remettre leurs acquis en jeu.

Extrait de « Coups et blessures »

Prise de risque, volonté de surprendre, il est déjà loin le temps où le groupe exaltait sa belle adolescence en éructant « J’aime les Cramps ». Adrien Gallo au chant et à la guitare, Félix Hemmen à la guitare, Karim Réveillé à la batterie, et Bérald Crambes à la basse gardent la rock’n’roll attitude mais retournent leur veste pour s’apercevoir qu’elle est doublée de synthétique. Moins rock, plus électro, ça plane pour eux et forcément les BB Brunes se transforment en pop modèles qui rêvent de faire danser dans les soirées de monsieur Durand.

Extrait de « Grande Rio »

L’album est profondément « swinging London » dans le son emmené par le savoir faire du réalisateur Alan O’Connell. On sent aussi que la figure excessivement charismatique d’Adrien Gallo a pris de l’épaisseur en écoutant aussi la pop française de Etienne Daho, Christophe et autre Sébastien Tellier. L’art de dire des choses graves si légèrement traverse les chansons aériennes du groupe, qui met aussi en valeur le talent de composition de Félix Hemmen qui révèle ses fêlures dans la chanson « Hémophile ».

Extrait de « Hémophile »

Les BB Brunes ont fait leur premier concert au Gibus alors qu’ils n’avaient que 13ans. Ils en ont à peine 10 de plus. Cette jeunesse insolente leur donne tous les droits, y compris celui d’avoir envie de refaire leurs débuts pour ce troisième album « Long courrier ». Les voyages forment bien la jeunesse.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.