Ce matin, on revient sur l’album « Amanké Dionti » fruit de la rencontre entre Ablaye Cissoko, chanteur sénégalais et joueur de Kora et le musicien Volker Goetze, trompettiste de renom, d’origine allemande et installé à New York.

Didier : ce matin là, le 13 novembre dernier, j’ai reçu à 7 H 30 une pluie de beaux commentaires comme celui de Marie Noelle Davis : « Comme j'habite en Angleterre , avec le décalage , j'étais encore dans mon lit quand j'ai écouté des extraits de ce magnifique CD . C'est vraiment agréable de se réveiller avec une musique si belle. « nous dit elle. « Amanké Dionti » c’est le monde entier dans un seul disque, objet planant non identifié, volant au dessus du toit du monde. Un voyage en sons qui parcourt les terres arides de l’Afrique de l’Ouest jusqu’aux lumières de New York, la verticale.

Extrait de « Kana Malondi »

La première rencontre entre les deux musiciens date de 2008. Depuis, leur connexion spirituelle ne cesse de se développer au point qu’aujourd’hui, le trompettiste parle d’un état d’esprit proche de la méditation lorsqu’ils se mettent à jouer au diapason.

Extrait de « Amanké Dionki »

L’album a été enregistré dans l’environnement très singulier de Bon secours, une église du XIXème siècle, entièrement édifiée en bois, propice à magnifier l’acoustique de la kora, de la trompette et de la voix, et idéale pour traduire ce vœu commun de spiritualité. Qui n’oblitère en rien la volonté aussi d’être dans la réalité comme en témoigne le titre « Haïti » hommage au destin martyr d’un peuple toujours debout.

Extrait de « Haiti »

Cécile Anjeaux, auditrice matinale nous dira, je cite « cette musique si belle, si sensible, fait écho au roman de Lyonel Trouillot " La belle amour humaine" qui se déroule à Haïti et qui m’avait tant touchée. Ablaye Cissoko conjugue sa concentration naturelle avec le don d’improvisation de Volker Goetze. C’est bien pour cela que quand le jazz est là, la Kora ne s’en va pas.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.