Ce matin, vous nous nous faite partager la rencontre exceptionnelle entre le DJ et bootlegger connu sous le nom de Zebra et le Bagad de Carhaix, terre natale du festival des Vieilles Charrues.

Extrait de « Space Breizh »

C’était le samedi 16 juillet 2011, au festival des Vieilles Charrues. L’ancien bassiste rennais de Billy the Kick devenu DJ réalise un rêve de breton. Faire revenir et bouillir dans une marmite rock un bagad de 40 binious bras, bombardes et percussions pour opérer l’union sacrée entre la culture bretonne et la rock’n’roll attitude. Union sacrée naturelle tant l’identité bretonne se noue souvent comme le rock sur un tempérament sauvage et rebelle. Ce jour là, un vent puissant de liberté soufflait sur le site des Vieilles Charrues. Zebra depuis a pris le temps de quitter ses platines et ses collages de mixes pour réaliser un album entier composé de neuf chansons originales et deux reprises, afin de prolonger son rêve de grand ouest.

Extrait de « Le grand Ouest »

Ce disque est en premier lieu une aventure humaine qui se joue autour de l’idée du lien. Lien entre les styles, les époques, les mentalités et les cultures. Liens sacrés et sacrés liens joyeusement désacralisés. Faire côtoyer la bombarde et la guitare, les claviers et les cornemuses, les caisses claires écossaises et la basse. Inviter des chanteurs comme Cali, Arno ou Tom Hogg qui en duo avec Zébra étonne et émeut.

Extrait de « The Unknown soldier »

Même si l’exercice paraît moins convaincant sur disque que dans l’effervescence de la scène, il est aussi l’occasion de rendre hommage au festival des Vieilles Charrues, joyau d’une utopie en marche capable de faire naître de tels objets musicaux non identifiés où le belge Arno se met à chanter une chanson bretonne…

Extrait de « Vive ma liberté »

Ce grand vent celtique du bagad de Carhaix qui culbute le rock de Zebra, je le dédie ce matin à Jean Philippe Quignon, co-président des Vieilles Charrues qui nous a quittés il y a quelques semaines. La passion de cet homme intègre surgit aussi de ce disque fou et libre à la fois.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.