Ce matin, vous nous présentez l’album de Lady, qui n’est autre que la réunion de deux grandes chanteuses : Nicole Wray originaire d’Atlanta et Terri Walker d’Angleterre. Elles se sont rencontrées à New York en 2009 et ont décidé de mettre leur passion de la soul et du hip-hop au service d’un nouveau répertoire.

Extrait de « Get ready » (1)

Voici deux grandes demoiselles qui nous interpellent, chantent vraiment ensemble et irrésistiblement, on monte le son. Oui, il y a en elles l’envie d’en découdre. C’est d’ailleurs ce que raconte la chanson « Get ready » où les deux tigresses chantent l’instant précis où elles se sont promis de vivre une grande aventure artistique commune. Une façon de nous dire que leur union n’était nullement le fruit du hasard mais bien inéluctable.

Extrait de « Get Ready » (2)

De la vérité et de la soul. Telle est la couleur de ce premier album de Lady produit par le label « Truth and soul ». Concocté à l’ancienne, le duo parvient tout de même à produire une soul moderne. C’est en partie dû à l’influence majeure du hip hop qui offre au chant de deux demoiselles une impérieuse nécessité de dire et de chanter. L’une démarre un couplet, l’autre s’attelle au refrain. Le plaisir de chanter vient ensuite comme la concrétisation de leur osmose. Mues par le besoin de faire partager leur légèreté, Nicole Wray et Terri Walker ont eu aussi à cœur de rendre hommage à leurs mères et par extension à toutes les femmes qui ont sacrifié une partie de leur vie pour élever des enfants.

Extrait de « Sweet lady »

Nicole confie qu’elle a grandi dans une église et que ce fut réellement son premier berceau de vie. Terri elle, est plus influencée par le jazz et le chant classique. Le groupe Lady c’est aussi selon ses deux créatrices, l’envie de ramener les gosses qui n’écoutent que du hip-hop toute la journée vers une forme de belles mélodies qui donnent tout de même naissance à des chansons féroces.

Extrait de « Money »

Lady c’est aussi la voix en harmonie de deux enragées joyeuses, porteuses d’un héritage musical où James Brown, Donny Hathaway et quelques autres voix de joie et de souffrance ont ouvert le chemin.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.