Extrait de « Round midnight »

« Round midnight » composé par Thélonius Monk et interprété par le « Mile Davis quintet » en 1967 à Paris pour rendre hommage ce matin à cet immense musicien qui disparaissait il y a tout juste 20 ans, le 28 septembre 1991. A cet occasion de cet anniverssaire le label Sony Music sort un coffret intitulé "Live in Europe 1967 : The Bootleg Series vol.1"

C’est l’occasion de pouvoir enfin profiter de la publication de concerts qui jusque là circulaient sous la forme d’enregistrements pirates. Nous sommes effectivement le 6 novembre 1967 et Miles Davis se produit à la salle Pleyel en compagnie de son quintet. Jugez plutôt : Miles Davis à la trompette. Wayne Shorter au saxophone ténor. Herbie Hancock au piano. Ron Carter à la contrebasse. Tony Williams à la batterie. Ils sont aussi là pour enflammer ce même « Round midnight »

Extrait de « Round midnight »

5 soleils noirs qui brillent avec l’intensité de leur jeunesse, et de leur incroyable science du jeu. Avec ce quintet, il ne s’agit pas d’une addition de circonstance et de talents pour composer une belle affiche de festival. Il s’agit d’un vrai groupe qui va au delà des explorations de la musique modale que Miles Davis a entamé dès 1959 avec son chef d’œuvre « Kind of blue ». Un quintet qui éblouit par l’incroyable beauté des harmonies qu’apportent Herbie Hancock au piano laissant s’envoler les espaces intérieurs de Wayne Shorter, qui lui semble faire des rimes avec son saxophone, pendant que Tony Williams à la batterie, martèle la violence angoissante du morceau « Riot » écrit par Herbie Hancock.

Extrait de « Riot »

Miles Davis, musicien théâtral, dandy magnétique, est comme un phare dont sa trompette fut la lumière en mouvement, éclairant les racines de la musique africaine rédemptrice de la condition humaine douloureuse de ses frères et sœurs de peau, du fervent flamenco des rues de Séville, du jazz pionnier de Gershwin, des premières fondations de l’ambiant jazz jusqu’au hip hop… En 1965 il est au sommet de sa forme lorsqu’il compose « agitation » qui deviendra l’un de ses morceaux cultes qui ouvrira longtemps ses concerts, notamment celui de Copenhague en 1967, réédité aujourd’hui.

Extrait de « agitation »

Aujourd’hui sort également la discothèque idéale de Miles Davis en 20 albums originaux. Une partition de croisements et de libertés mélodiques qui donnera toujours à la trompette de Miles Davis, le prolongement d’une voix de solitude ou de rage bouleversante.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.