Par Matthieu Culleron.

Vous nous parlez ce matin d'un duo franco-britannique dont l'un des membres est la moitié du groupe Air. Ce duo s'appelle Tomorrow's World.

Extrait de "So long my love"

Tomorrow's World, un nom de groupe qui fait référence à une émission scientifique pour les enfants à la télévision anglaise, une émission dont était fan Lou Hayter, la chanteuse de cette formation. L'autre membre du groupe s'appelle Jean-Benoît Dunckel, connu pour être la moitié du groupe français Air. C'est en voyant un concert du groupe de Lou que Jean-Benoît décide de lui proposer une collaboration. Les sessions d'enregistrement sont tellement satisfaisantes qu’elles donneront naissance à un album. Sur certains titres Lou Hayter chante même en français comme dans ce titre "Pleurer et chanter"

Extrait de "Pleurer et chanter"

L'idée de Tomorrow's world, en tout cas pour sa moitié française, était de se mettre en danger artistiquement. Un danger qui s'était estompé avec l'immense succès de AIR ... et puis, la collaboration est aussi la rencontre de deux univers: la pop aérienne et synthétique de Jean-Benoît Dunckel et la classe évidente de l'ancienne musicienne indé du groupe anglais New young Poni Club...chacun étant propulsé avec surprise dans le monde de l'autre... Un disque sur la séduction dans un monde onirique légèrement parallèle.

Extrait de "Catch me"

Si les deux Tomorrows World ont décidé de conserver leur groupe respectif, Air pour Jean-Benoît Dunckel et The New Sins pour Lou Hayter... les deux musiciens ont cependant bien l'intention de consacrer du temps à ce projet commun... Ils feront une grande tournée en France et à l'étranger ...Un album intriguant, mystérieux, parfois rugueux ...avec aussi des titres comme celui-ci qui devrait tout à fait contenter les fans de Air de la première heure.

Extrait de "A heart that beats for me"

Le groupe Tomorrow's World sera en concert le 23 mai à Lille, le 24 à Rouen, le 25 au festival Europavox à Clermont-Ferrand, à Toulouse le 4 juin, à La Rochelle le 13 juillet...

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.