Par Matthieu Culleron.

Nous partons à la découverte d’un auteur-compositeur français qui porte le nom de Garciaphone.

Extrait de "Lukoie"

Garciaphone et tout de suite, une certitude, ce jeune trentenaire à la tête de ce groupe impressionne par son talent de compositeur. Son premier album s’intitule « Constancia », référence à une quête de paix intérieure, et à la volonté de se sentir vivant… Ce musicien de Clermont-Ferrand a aussi beaucoup voyagé, d’abord au Mexique, aux Etats-Unis et en surtout Norvège. C’est en effet à Oslo que ce projet voit le jour, lorsqu’étudiant, le créateur de Garciaphone regarde un lac gelé depuis sa chambre.

Extrait de "Bad Shepherd"

« Bad shepherd », c’est la chanson qui ouvre ce disque, l’histoire d’un berger qui rêve d’autre chose et qui sans le savoir va sans doute devenir célèbre… et finalement c’est tout ce qu’on souhaite à ce jeune Auvergnat qui suppliait ses parents de prendre de cours de musique dès l’âge de 5 ans, lui ce jeune auteur un peu introverti capable d’écrire des mélodies qui n’ont rien à envier à des artistes reconnus comme Beck ou encore Elliott Smith…

Extrait de "Pantomime"

Garciaphone est aujourd’hui un vrai groupe avec un bassiste et un batteur mais c’est bien Olivier Perez qui se cache derrière la plume de cette formation… et on ne peut que rêver à la carrière qui s’ouvre à ce jeune artiste quand on entend cette chanson … Tornadoes … un titre écrit à Paris qui lui a été dicté par une sorte de transe. Une chanson, une vraie, de celles qui touchent dès la première écoute.

Extrait de "Tornadoes"

« Garciaphone » en concert le 24 mai à Rennes, et le 25 au Festival Europavox à Clermont-Ferrand.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.