Pour conclure cette semaine du meilleur de « Encore un matin » retour sur la sortie du dernier album d’Arthur H qui s’intitule « Baba Love »

Extrait de « Baba Love »

Puisqu’il faut choisir, à mots doux, je vous le dis, le meilleur album français sorti depuis le mois de septembre est celui d’un toujours jeune débutant, qui marque déjà 9 albums au compteur, et qui continue de remettre son titre en jeu à chaque nouveau disque. Arthur H pris dans les filets de l’extase s’en trouve ébahi. Amoureux. Et idiot d’amour. C’est donc cela être « baba love » selon celui, qui en fait, a toujours rêvé d’être Curtis Mayfield. Tout est sens et luxuriance dans ce disque précieux. C’est chaud, vibrant, instinctif, capiteux, entêtant. A l’image de cette plongée en apnée dans les abysses de l’expérience sexuelle que met en musique Arthur H sur les mots du poète roumain Ghérasim Luca.

Extrait de « Prendre corps »

Arthur H transfiguré en Eros platonicien, qui l’eut cru ? Ecartelé entre une inclination terrestre au libertinage, et une tentation pour le divin et l’ivresse des hauteurs, expérience métaphysique qu’il chante avec Jean Louis Trintignant.

Extrait de « l’ivresse des hauteurs »

Arthur H a écrit à propos de son travail : « La musique est la puissance de l’inutile, dessinant des paysages mystérieux sur la banalité de notre existence ». Au moment de vous quitter avant la nouvelle année, permettez-moi de formuler mon appel du 30 décembre à moi. Achetez ce disque pour faire de l’année 2012 l’année baba love, seul remède pour nous libérer de la dépression.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.