DJ Oil - Black Notes
DJ Oil - Black Notes © Radio France

Voici le nouvel album de Oil, le DJ marseillais qui s’était illustré brillamment jusque là dans le groupe Troublemakers. Il revient en solo avec un disque qu’il a baptisé « Black notes ».

Des notes de musique. Noires comme celles du piano jouant une partition en dièse et bémol sur un carnet de route qui relate un voyage au centre de l’africanité. Il y a dans cet album beaucoup de l’esprit du continent premier et de sa musique mais l’Afrique dont il est question est aussi celle qui a pris position sur les trottoirs de toutes les grandes villes du monde où le slam, le hip hop, le funk et la soul font danser la tête et les jambes. Avec dans cet extrait le flow du rappeur de Blackalicious.

Extrait de « Rock it »

Oil, c’est Lionel Corsini élevé à l’ombre de son père, véritable collectionneur de disques allant jusqu’à acheter plus d’une trentaine de vinyles par semaine qui seront pour lui sa matière première pour commencer à mixer dès l’âge de 13 ans. C’est ainsi toute une vie dédiée aux sons qui transpirent des sillons qui se retrouvent dans ce qu’il considère comme son premier album. Un débutant de 40 ans qui rend à l’Afrique tout ce qu’elle lui a enseigné. Immergé dans cette jungle de sons envoutants, Oil thaumaturge du montage virtuel réinvente un groove conjugué au futur antérieur pour offrir son amour sorcier, notamment à sa petite fille Charlie par l’intermédiaire de la voix ensorceleuse du flutiste Magic Malik.

Extrait de « Charlie C. »

Le voyage sonore est puissant parce que chtonien. Sensuel toujours. Erotique parfois, comme lorsque Oil célèbre en musique la mécanique ondulatoire des peaux.

Extrait de « Ingrid Tapes »

L’album est à la fois celui des forces de la terre et de l’esprit. Il s’achève sur une interview du saxophoniste Ornette Coleman que Oil avait réalisé lorsqu’il était encore étudiant en 1992 qui d’une voix abyssale et cassée exprime la force de la musique, vecteur pour approcher la lumière et se guérir. Tout ce qui traverse l’album de Oil illuminé par un soleil noir.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.