Extrait de « Undertow »

Ane Brun est d’origine norvégienne et s’est installée à Stockholm où elle est aujourd’hui une des artistes les plus reconnues. Avec ce nouveau disque, la France devrait tomber sous le charme…

Après la danoise Agnès Obel la saison dernière, voici la norvégienne Ane Brun. La Scandinavie musicale attaque donc une fois de plus de front avec encore une fois une artiste dont la voix tout de suite nous fait basculer dans une autre dimension.

Extrait de « These days »

Ane Brun est une sorte de prodige de la scène nordique européenne. 35 ans et déjà huit albums au compteur. Une activiste de la scène scandinave, à l’inspiration vous l’aurez compris prolixe, capable de tenir en haleine son public en s’accompagnant seule à la guitare. Guitare qu’elle peut retourner sur son ventre pour en faire tout à coup un instrument percussif à l’unisson de son chant qui ressemble à un cri. Ane Brun peut tout faire avec son incroyable voix. C’est son instrument majeur, comme la baguette magique qui dirige son propre orchestre de chambre où les harmonies de cordes jouent à cache-cache avec une orchestration de percussions et de chœurs traditionnels qui donnent à l’ensemble du disque une tonalité féérique.

Extrait de « Do you remember »

Et puis Anne Brun aime les duos. Elle partage ici le micro avec un autre chanteur folk suédois José Gonzales pour une chanson extatique.

Extrait de « Worship »

Sur la pochette de son disque, Ane Brun révèle son beau visage pâle à l’allure préraphaélite. Une apparence trompeuse pour celle qui sait faire vibrer chaque chanson comme le cœur d’un volcan.

Ane Brun sera en concert au Trianon, à Paris, le samedi 15 octobre. Le lundi 17 octobre, à l'Orangerie de Bruxelles.

Les liens

La page de la chronique "Encore un matin" sur Facebook

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.