Je sais qu’on est à la radio, mais je voudrais tâcher de vous faire partager le trouble magnifique que provoque la pochette de Chloe Charles, qui claque comme un manifeste.Le visage magnifique partagé en deux par la ligne médiane du nez, comme un masque totémique, peint pour moitié en noir.Elle semble dire, je suis moitié, je suis métisse, je suis mulâtre, c’est peint sur mon visage, vous ne voyez donc pas ?Qui suis-je ? Une figure de tarot ? Une héroïne au sens grec du terme, mi déesse, mi femme ?Un GI en commando au visage maquillé façon camouflage ?Et si la beauté, c’était un peu de noir dans du blanc ou un peu de blanc dans du noir…

@ Soldier

Son père vient de Trinidad, sa mère canadienne fut autrefois anglaise et la première épouse d’un certain John Lennon.Ceci étant dit, on ne sait rien de l’enfance de Chloé.Comme un trophée elle porte sa dualité sur son visage.Il ya du Joan Baez dans sa voix, du Joni Mitchell aussi, avec des graves.Chainon manquant, mutante, entre folk et soul, elle est combattante, jamais plaintive. Elle s’emballe soudain dans les refrains de manière tribale, avec un tempo qui s’accélère, pour mieux jouer sur une dynamique de contrastes, entre de purs moments aériens et planants, suivis d’incantations afro-énervées.Dieu est une crapule, nous chante-t-elle de sa voix d’ange : en anglais : God is a toad…

Chloé Charles sort de la nuit comme une guerrière qui pratiquerait le love combat.Le love combat, c’est un truc de chanteuse.Elles ont une arme contre laquelle vous ne pouvez rien, même vous Dominique, avec toute votre science.Souvenez-vous des sœurs du Bene Gesserit, cette confrérie de femmes dans Dune, le roman de Franck Herbert.Entrainées à soumettre en utilisant certaines harmoniques de leur voix, elles paralysent ou subjuguent.La victime de la Voix, sous domination totale, obéit à tous ses commandements.À noter qu’elles peuvent utiliser leur voix de manière plus subtile, afin de nous charmer pour arriver à leur fin.C’est la manière douce qu’a choisi Chloé Charles.Moi, perso, je n’essaie même pas de résister..Quand c’est perdu, c’est perdu..

Chloé Charles, pour les chanceux parisiens, chante ce soir dans l’excellent club de jazz, le Sunset, au 60 rue des lombards…

Pour aller + loin

> Les vidéos de Chloé Charles

Les liens

Le site de Chloé Charles

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.