Ce matin vous nous présentez le quatrième album de Daphné , ‘’La fauve’’, sorti chez Naïve...

Extrait de "Rocambolesque Morocco"

Daphné est une sirène terrestre, dont l’élégance des mots rivalise avec des arrangements somptueux. Elle nous plonge dans un western sensuel dans lequel elle campe une aristo venant de quitter sa vieille Europe avec ses plus beaux bagages, portant un regard affranchi, curieux de tout mais que rien n’étonne.

Elle plane au dessus des paysages sonores qu’elle fabrique, démiurge d’un monde fantastique qu’elle dessine à coups de lignes vocales d’une fraicheur inégalée.

Comme une Kate Bush sans les roucoulades baroques, son chant est d’une innocence que rien n’ébranle. Daphné, selon la légende, préféra se transformer en laurier rose plutôt que de céder à l’amour fou que lui vouait Apollon…

Extrait de "Flores Negras"

daphné
daphné © Gassian
Mais quelle voix ! Une chanson réussie produit un méta récit, un récit au delà du récit, construit par celui qui écoute, une nouvelle narration en somme induite par une rencontre inédite entre un texte, une musique, une voix, en un lieu unique, en nous, les auditeurs, dans nos tripes, notre cœur, notre tête, dans l’endroit de notre corps ou de notre mémoire qui est touché, remué, malaxé, broyé ou caressé par le petit tralala de la chanteuse. Il est des tralala terribles qui nous retournent comme une crêpe, qui nous font soudain entrevoir la possibilité d’une autre vie, d’un nouveau film dont nous voyons enfin les images. Daphné nous montre la voie, et l’évidence, enfin, nous pète à la figure. **Extrait de "Balade criminelle" en duo avec Benjamin Biolay** Une chanson réussie, c’est quand les trois éléments qui la constituent, le texte, la musique et la voix, en produisent un quatrième, qui nait dans notre cœur. Le 5ème Beatles, c’est celui qui écoute. Quand Daphné chante, elle me fait croire que je suis sa harpe… De sa gorge perlent des notes claires et fraiches comme une source de montagne. Quand elle rencontre l’ours Biolay, c’est elle qui mène la danse. Comme Orphée transformait les lions féroces en doux agneaux, Daphné transforme les roches qu’elle caresse de sa voix en tendres champs de mousse. Laissez vous transformer en champ de mousse, Patrick, ne résistez pas, ça y est, je vois des fleurs qui poussent dans le studio. **Extrait de "Où est la fantaisie"** ## Les liens [La page de Daphné sur le site d'Universal](https://www.universalmusic.fr/daphne/biographie)
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.