Trois guitaristes virtuoses, Ralph Towner, Wolfgang Muthspiel et Slava Grigoryan, joignent leur talent pour un album "Travel guide", sorti sur le prestigieux label ECM.

Extrait de « The Henrysons »

Ça pourrait commencer comme dans un film de Tarantino :

Ralph Towner , l’Américain. Il joue jazz sur une guitare nylon avec la technique des classiques, genou dans l’échancrure, sans mediator, au doigt et à l’ongle, à l’ancienne. Ses harmonies west coast, rehaussées de couleurs espagnoles soutiennent un jeu aérien de virtuose au grand cœur.

Wolgang Muthspiel , l’Autrichien. Après des études à la Berklee school of music de Boston, il remplace Pat Metheny dans le quartet du vibraphoniste Gary Burton. Il est dans la lignée des fils de Wes Montgomery.

Slava Grigoryan , né au Kazakstan d’une famille de violonistes arméniens, est élevé en Australie où il rafle tous les prix qu’un guitariste de jazz puisse rêver d’acquérir.

Pour qui n’aurait pas remarqué que le jazz fusionne les peuples et les musiques, c’est le moment de se réveiller.

En tout cas, ces trois là sont là pour nous le rappeler.

Extrait de « Duende »

Oui, de duende, il est bien question ici, ce mot intraduisible venant du flamenco exprime la grâce du musicien qui reçoit l’inspiration divine.

Ces trois virtuoses ont laissé les guns à la porte du studio et nous livrent une plage de sérénité, arbitrée par le pape du son, le créateur du label ECM, Manfred Eicher lui-même…

Ce contrebassiste de jazz et ingénieur du son de la Deutsche Grammophon, en décidant d’adapter les techniques méticuleuses d’enregistrement de la musique classique au jazz, inventa ainsi un son unique basé sur l’espace qui devint le nouveau partenaire des musiciens dans son studio.

Extrait de « Father Time »

Des accords de guitare nylon, comme du Villa-Lobos. Avec de toutes petites sorties de gamme pour donner l’altération qui mettra en valeur des mélodies d’une simplicité enfantine. L’heure n’est plus à la dégoulinade de solos délirants.

L’improvisation semble servir la recherche d’une mélodie fondamentale.

Dans la foison de notes qu’il est possible de jouer sur une gamme, ces trois là dessinent un sentier simple qui va droit au cœur, car il n’est question de rien d’autre dans leur musique. La guitare baryton de Slava Grigoryan sous-tend un édifice sur lequel Wolfgang Muthspiel construit des harmonies de Jésuite jazzy, que Ralph Towner consolide à l’aide de solo limpide fortifiant l’ouvrage collectif qu’ils bâtissent pour la joie de nos oreilles. Tous les trois semblent jouer d’un seul instrument, une guitare géante animée par trois djinns au grand cœur...

Extrait de « Nico und Mithra »

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.