Juliette est une chanteuse d’un autre temps.D’un temps où l’on racontait des histoires en chantant. Mais Juliette, est dans son temps, en donnant vie, c’est son talent, à ce temps d’avant.Autrefois la chanteuse réaliste racontait la misère du sous prolétariat. Zola, Dickens, Gorki, c’était du pipi de chat comparé à tous les malheurs chantés par les Damia, Fréhel et Berthe Silva ‘’c’était un’pauv’ fille , qu’avait pas d’papa, qu’avait pas d’maman’’. L’ouvrier se consolait en écoutant ses malheurs chantés par des femmes magnifiques.Juliette, avec son humour, amène la distance nécessaire, en évitant le pathos là où certaines de ses consoeurs devraient s’abstenir. Son chant, s’il est parfois théâtral avec ces r roulés, est au service d’une vraie musicalité. Elle a ce petit vibrato de clarinette qui module ses fins de mots avec l’espièglerie d’une dénicheuse des vraies gourmandises de la vie.

Elle commença dans la rue avec un accordéoniste "C’est comme ça que j’ai appris à attraper les gens et à raconter des conneries" nous dit-elle.Après 10 albums, deux victoires de la musique, armée de son verbe, plongeant du trivial au profond, de l’humour à la poésie, elle nous délivre enfin son nom de famille : Noureddine, lumière de la foi. Ce nom, son grand père Kabyle, repéré par un instituteur en 1920, le monta jusqu’à Sciences Po. C’était, un temps où l’on ne se posait pas de question sur l’intégration, il fallait être meilleur que les autres, point.

De son nom, Noureddine, ‘’lumière de la foi’’, elle garde ‘’lumière’’. Sa foi, elle la consacre à la musique. Son esprit, elle le met dans l’écriture.En même temps , elle le dit elle-même, appeler son album Nour, c’est une manière de dire : c’est un nom arabe, je suis française, et je vous emmerde.Juliette écrit à l’ancienne, comme on cuit un pain à l’ancienne : entourée d’une armada de dictionnaires. Après avoir puisé dans une documentation abondante, elle part à l’assaut d’un texte avec la minutie d’un Conan Doyle et le décalage d’un Boris Vian.

Les titres du jour "Veuve noire", "Le diable dans la bouteille", "Une petite robe noire" et "Jean Marie de Kervedec"

► ► ► POUR ALLER + LOIN | Retrouvez Juliette sur Facebook et

Evénement(s) lié(s)

Concert Juliette au 105

Les liens

Juliette, le site officiel

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.