Ce matin, André Manoukian rend hommage au compositeur-interprète soul, Donny Hathaway, décédé le 13 janvier 1979, c’était il y a 35 ans… Il est des musiciens qui sont adorés par leurs pairs. Donnie Hathaway en fait partie. Meilleur pianiste que Ray Charles, c’est un compositeur érudit qui construit une métamusique basée sur trois piliers : cadence complexe, mélodie déchirante, et science du riff.Cadence complexe car ses accords, qui démarrent souvent de manière classique comme un blues ou un gospel, s’en vont tout d’un coup vers des modulations subtiles qui nous font perdre la tête, mais jamais le cœur, car ils sont reliés par une mélodie imparable, sous tendue par des riffs diaboliques. Le riff, cette fameuse cellule répétitive qui vous muscle le périnée à l’insu de votre plein gré.

La rythmique lancinante, le texte réduit au titre, The Ghetto, répété jusqu’à plus soif pendant les 6mn 50 de la chanson qui est comme un capharnaüm organisé avec des voix qui rentrent, qui sortent, des rires, des gens qui parlent, des percus qui s’africanisent de plus en plus, les pleurs d’un bébé sur lesquels le piano Wurlitzer de Donnie Hattaway se balade, et sa voix, comme un pli qu’il déroule jusqu’au plus haut de l’église pour toucher le créateur qui nous a mis là, en bas, dans le ghetto, pour quoi faire ? Pour que l’on s’entretue, pour qu’on survive comme des bêtes dans la jungle, et que l'on chante ses louanges pour le remercier ?

Sa voix ressemblait trop à celle de Stevie Wonder. Mais si ces deux-là étaient frères de voix, alors Donnie était l’ainé... Plus sombre, plus profond, moins sucré.Il entendait des mondes sonores et se battait pendant des jours en studio pour les rendre réels. Il est une expression en jazz, la ghost note, la note fantôme, celle qu’on joue si doucement qu’on ne l’entend pas mais qui articule les plus beaux solos. Donnie Hattaway hante pour toujours la new soul, le Hip hop, le RnB, il est le lien qui cimente les générations, la matière noire des physiciens qui maintient la galaxie Soul en équilibre et lui donne un sens. Par pitié, jetez tous votre aspartam à la fenêtre et redécouvrez l’original, le brut de décoffrage, le tendre, l’unique Donnie Hathaway…

Les extraits du jour Thank you master, The Ghetto, A song for you et Magnificent sanctuary band

► ► ► ECOUTEZ |Les albums de Donny Hataway

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.