Ce groupe est issu de la Knitting Factory, mythique club new yorkais spécialisé dans le jazz et la musique expérimentale..

Elysian Fields
Elysian Fields © Elysian Fields / Lance Scott Walker
Elysian Fields nous téléporte dans un futur radieux où les computers après avoir enseigné les humains sont enfin jetés à la poubelle. Désormais les hommes font du spatial avec des instruments en bois.Les sons étirés ne nécessitent plus le sustain d’un générateur de sons mais la seule nonchalance de celui qui joue.Les filtres passe bas sont les doigts du guitariste qui étouffe le son des cordes pour les rendre plus grave.Les nappes planantes ne viennent pas de synthés polyphoniques mais de chœurs subliminaux mixés loin dans la réverb. Des perspectives défilent à toute vitesse pendant que l’on marche au ralenti sur la plus belle avenue du monde. Bienvenue sur les Champs Élysées de Jennifer Charles et Oren Bloedow .. Le pianiste double la guitare, construisant un récit derrière le récit, comme un texte que l’on lit en que l’on entend à la fois. Jennifer Charles, chanteuse inspirée, expire un monde à chaque son. Oui, c’est bien de ça qu’il s’agit : Jennifer Charles ne chante pas, elle exhale, des textures, des couleurs, des formes évanescentes qui prennent de la densité, faisant corps avec les arrangements et construisant des architectures célestes. Et voici le côté obscur d’Elysian Fields. Pourquoi dans les Ailes du désir de Wim Wenders, les Anges renoncent-ils à leur immortalité pour se faire homme ? Parce qu’ils s’emmerdent les anges. La face incarnée, urbaine, et sulfureuse d’Elysian Fields ne donne que plus de poids à la spiritualité de leur musique. New York, ultime représentation du monde matériel, sa bande son, l’essence de Billie Hollyday, de Charlie Mingus, qui ont vécu dans une seule vie l’expérience de plusieurs centaines de nos réincarnations. Allez, je me calme, mais les gars, fallait pas vous appeler Elysian Fields si vous ne vouliez pas que je parte en dérapage cosmique avec ma mobylette de l’espace… Allez on s’en jette un petit dernier avant de quitter la galaxie… **Les morceaux du jour :** "Come Down from the ceiling", "Hit by a Wandering Moon", "Channeling" et " Next Year in Jerusalem" ## Les liens [Le site d'Elysian fields](http://www.elysianmusic.com/index2.html)
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.