Bosco Delrey
Bosco Delrey © Maxppp / Carolyn Contino / BEImages
**Bonjour André Manoukian, aujourd’hui un jeune auteur compositeur américain Bosco Delrey, dont le son rockabilly a emballé le prestigieux cinéaste Terence Malik, et qui sort son mini album sur un label français : Belleville…** **Extrait d'"Egyptian Holed Up"** Si Chuck Yaeger franchit le mur du son en 1947 avec son avion, devenu en la circonstance, super sonique, Phil Spector fut le premier à le franchir en studio. Ce génial producteur paranoïaque (bon, qui a un peu mal fini, il avait la fâcheuse habitude de dégommer ses petites amies) inventa dans les années 60 une technique basée sur la superposition sonore : Il faisait enregistrer 4 fois sa partie au guitariste, idem pour le batteur, idem pour les voix. En additionnant toutes ces pistes, il obtenait une masse sonore qu’il répartissait dans l’espace grâce à des chambres d’écho. La texture incroyablement dense ainsi produite fut nommée Wall of Sound et marqua à jamais le son des années 60. C’est l’écrin que choisit Bosco Delrey pour sa musique, et l’écho sur sa voix est celui qui fit danser Travolta et Uma Thurman dans le drive-in de Pulp Fiction. **Extrait d'"I Wonder so"** Pourquoi cette musique nous touche ? Parce qu’elle est la bande-son de la première prise de pouvoir de la jeunesse dans l’histoire de l’humanité. Dans les sociétés archaïques, l’adolescent était accepté dans le cercle des adultes après initiation au cours de laquelle on lui transmettait les secrets de son clan. Les années 60 marquent le moment où désormais les gosses vont choisir leur tribu en fonction d’une musique qui va les libérer de la loi du clan. Bosco Delrey, lui, a choisi l’époque tardive des sixties, quand le déhanché lascif du pelvis devient mystique, avec envolées psychédéliques reliant notre corps électrique au grand champ cosmique. **Extrait de ‘’Skippin like a 45’’** Ses étranglements vocaux sont les prémisses de la grande étreinte du monde. Voyage à l’intérieur de toi, éventuellement à l’intérieur de ta voisine, et tu découvriras le monde… L’idée est donc de changer la résonance du monde. Bosco Delrey est un super beau gosse, autour de lui les filles sont belles comme Nico du Velvet Underground, et voilà que par la grâce de sa musique il nous ramène au temps de la Factory de Wahrol d’un simple coup de médiator magique.On est revenu au temps des tribus culturelles, à la différence que désormais chacun peut choisir la sienne. Et si on ne se reconnaît dans aucune tribu actuelle, alors on peut aller chercher dans le passé. C’est ce que fait Bosco Delrey, en route vers le futur, nous dit-il, en dansant un furieux bougalou intersidéral. Dominique, le pelvis, lascif, mais mystique, n’oubliez pas, mystique le pelvis !.. **Extrait de "Lie on the L.I.E"** ## Les liens [La page Facebook de Bosco Delrey](https://fr-fr.facebook.com/BoscoDelrey)
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.