Voici Gaby Young, une jeune Anglaise qui nous refait le coup du ‘’retour vers le futur’’ avec son groupe les ‘’other animals’’ et son dernier album : One foot in front of the other

"Sur la lune"

L’expression ‘’s’éclater’’, inventée dans les années 70, signifie qu’on peut revendiquer plusieurs personnalités à l’intérieur de nous. Aujourd’hui, les genres, comme les personnes sont éclatés.

Une chanteuse peut choisir son époque, si la sienne ne lui convient pas, sans pour autant paraître obsolète.

Halte à la dictature de la temporalité, halte à cette fuite en avant insensée, semble nous dire Gaby Young,

Voilà qu’à l’écoute de cet album qui semble avoir été produit dans les années 30, nous avons la curieuse sensation que la véritable modernité est là : pouvoir choisir son style, et flâner dans les méandres des époques rêvées.

Comme Owen Wilson dans ‘’Midnight in Paris’’ de Woody Allen, se retrouve soudain dans un café des années 20 à discuter avec Hemingway, Gaby Young nous ouvre les portes de son Circus Swing, où elle nous offre un délicieux coktail de folk, de cuivres des balkans, de big band jazz, le tout secoué dans le grand shaker de pop anglaise.

"Time"

Par la magie du net, chacun dispose désormais d’archives suffisantes pour se refaire son monde. Gabby Young a choisi son époque, celle qui convient le mieux à sa voix, une pop lyrique qui se tient entre les rivages d’un cabaret post moderne et d’un folk à l’ancienne, créant une sorte de refuge, pour tous ceux qui ont envie de faire une pause en écoutant une jeune chanteuse érudite raconter ses voyages dans la vieille Europe du temps qu’elle flamboyait, ses rencontres avec Picasso, Stravinsky et Gertrude Stein dans les cafés de Montparnasse, ou avec Kafka et Sweig au café Savoy de Prague.

Elle rit alors de toutes ses dents magnifiques en jouant avec son ombrelle et on a envie de croquer le monde avec elle..

"One foot in front of the other"

Gaby Young a choisit son époque, son vibrato tendu entre la mélodie du bonheur et l’opéra de quat’sous.

Il est vrai que les comédies musicales anglaises sont un genre noble qui perdure et produit depuis des décennies des chefs d’oeuvre sur Picadilly CIrcus qui rivalisent avec ceux de Broadway..

Avec une véhémence de passionaria anglaise, elle attaque des mélodies riches et terriblement efficaces à la fois, passant des explosions cuivrées à l’intime d’une mandoline irlandaise. Gaby Young est le pendant éclaté, baroque et flamboyant de sa cousine protestante et danoise Agnes Obel. Son look de Londonienne urbaine, cheveux rouges, maquillage excentrique, sex appeal dévastateur et burlesque a séduit ses compatriotes anglais dès la sortie de son album précédent. Décidément, ces anglais ne sont jamais là où on les attend.

Il est temps de l’accueillir à notre tour, avec son zoo déjanté : Mesdames et messieurs, ladies and gentlemen, meine damen und herren, wilcomen, welcome, bienvenue à Gaby Young and Other animals..

"The devil has moved in"

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.