André Manoukian rend hommage à François Béranger qui nous a quittés il y a 10 ans et une semaine…

Extrait de« Tranche de vie »

C’est un hommage en forme d’excuse. Lundi dernier, j’évoquais à travers l’excellent Féloche et son album Silbo, comme un renouveau de la chanson engagée, en égratignant au passage les chanteurs contestataires des seventies.

C’était, bien sûr, aussi une manière de me moquer de ma jeunesse : j’avais eu mon lot de nuits de concerts de solidarité avec les chiliens, les Vietnamiens, ou les paysans du Larzac, roulés à plusieurs dans un duvet au son des Catherine Ribeiro, Henri Tachan ou François Béranger, le cœur palpitant et la langue tournant consciencieusement dans la bouche de ma copine.

Sitôt après ma chronique, un courriel indigné m’enjoignait de revisiter ces « chanteurs urgentistes », en particulier François Béranger, avec un argument de poids : tout ce qu’il dénonçait est en train d’arriver, en pire.

Extrait de « Y’a dix ans » de Loic Lantoine(Extrait de « tTous ces mots terribles » hommage à François Béranger)

Une photo en pièce jointe me montrait que François Béranger était toujours d’actualité car une cinquantaine de personnes s’était rassemblée dans un petit village de l’Hérault… à l’occasion du dixième anniversaire de sa mort.

Lundi dernier, 14 octobre 2013, je me suis moqué de François Béranger 10 ans jour pour jour après qu’il ait quitté le plancher des vaches, sans le savoir.

Quitte à faire une boulette, autant qu’elle soit somptueuse. Passé ma consternation, je me dis : le hasard n’existe pas. C’est François qui se manifeste par la voix de mon inconscience pour dire, eh les gars, y’a du boulot, regardez ce qui est en train d’arriver, allez, réveillez-vous ! On était au lendemain d’une gueule de bois dû à un excès de Brignoles.

Extrait de « Mamadou m’a dit » par Raoul Petite(Extrait de « tous ces mots terribles » hommage à François Béranger)

Alors c’est bien beau de s’extasier sur Moriarty qui reprend Woody Guthrie, le grand inspirateur de Dylan, si on n’est pas capable de s’apercevoir qu’on a eu notre Dylan à nous, et que s’il nous a quitté il y 10 ans et une semaine, eh bien, il est aujourd’hui plus vivant que jamais…

Extrait de « Tous ces mots terribles – live » par François Béranger

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.