André Manoukian nous parle ce matin, à travers un jeune chanteur bolivien installé à Berlin, David Lemaitre, d’une des plus belles scènes musicales du monde.Extrait de « Megalomania »Danser sur les ruines de l’empire !A la chute du mur de Berlin, toute une génération assoiffée de fêtes investit usines et entrepôts désaffectés pour nettoyer au laser sonique toute la peur et la crasse intellectuelle accumulées pendant 70 ans.Des squatts immenses voient le jour, mais attention, des squatts à l’allemande, avec cinémas, bibliothèque, salles de concert, le tout dans une décoration post apocalyptique très arty.Ils deviennent de véritables centres culturels.Aujourd’hui près de 12 000 musiciens, venus du monde entier, vivent dans une cité avec plus de verdure, d’espace et moins d’interdits, aux loyers les plus modérés d’Europe avec une densité de clubs uniques.La techno minimale, longtemps typique de Berlin, est passée de mode. Je sais que vous le regrettez, Dominique, vous qu’on a vu déchainé sur le dance floor du sulfureux Berghain, le meilleur club du monde, mais Berlin est aujourd’hui à l’avant garde de la pop.C’est donc là qu’un jeune Bolivien au patronyme français, David Lemaitre, a décidé d’ouvrir son parachute pour s’y poser et nous concocter une folk électro-languissante qui rend joyeux:Extrait de « The incredible airplane party »Dans les Ailes du désir, de Wim Wenders, c’est à Berlin que les Anges marchent en écoutant les pensées des gens.C’est à Berlin que David Lemaitre s’est installé pour recueillir le murmure du monde.Mais son élément est l’eau, en témoigne son hommage à Cousteau. Berlin est devenue le grand Bleu des ados du monde entier qui s’immergent dans les fluides sonores pour se protéger de la violence du capitalisme sauvage qui sévit à l’extérieur.Dans Les Inrocks, sous la plume de Johanna Seban, David Lemaitre parle de Berlin comme d’une cité idéale et initiatique où chacun peut être tel qu’il est.Cette ville, dit-il, est d’autant plus agréable pour les artistes qu’elle n’est pas terminée. Si c’était une personne, ce serait un jeune adulte d’une vingtaine d’années.Extrait de « Pandora express »Aux côtés d’Agnès Obel, de la brésilienne Dillon, David Lemaitre alimente et nourrit le melting pot berlinois, et fait que Berlin, ville des rêveurs et des idéalistes, gagne définitivement devant Rome le statut envié du plus bel endroit pour y attendre la fin du monde.Et puis c’est à Postdam, près de Berlin, qu'un empereur s'inclina devant un musicien. L’empereur c’était Frédéric II, le musicien s’appelait Jean Sébastien Bach …Extrait de « Spirals »

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.