Ce matin Seun Kuti, un des fils de Fela Kuti, le créateur de l’Afro Beat, qui sort un nouvel albumA long way to the beginning

L’Afro Beat c’est la rencontre entre la pulsation africaine et le funk. Dans les années 60, un certain Fela Kuti, fils d’une grande famille nigérienne, entre en rébellion : A sa 1ère naissance sa mère lui donne un prénom anglais tellement ridicule, genre Wilbur, qu’il préfére mourir pour renaître un an plus tard sous le digne prénom africain de Fela. C’est lui qui raconte. Son pays, regorgeant de pétrole, se fait piller par les Anglais avec la complicité d’un gouvernement corrompu. Le jeune Fela entre en résistance. Son arme sera le saxophone. Il va faire de son Club, le Shrine, à Lagos, le plus grand temple spirituel et libertaire d’Afrique.

Seun Kuti
Seun Kuti © MaxPPP
Au fronton du Shrine, il est écrit ‘’Music is the weapon of the future’’, la musique est l’arme du futur.Fela y applique un rituel quotidien : pendant 6 heures il joue avec ses musiciens, pendant 6 heures il prend des bains, pendant 6 heures il fait l’amour, et enfin les 6 heures qui restent, il dort.Sa mystique met en avant la filiation entre l’Egypte des pharaons et l’Afrique noire… Voilà sa version de la non entrée de l’Afrique dans l’histoire, pour répondre au discours de Dakar : Les Egyptiens de l’Antiquité, sentant arriver la fin de leur empire décident de cacher toute leur technologie dans un pot et fuient en Afrique Noire, dans une cité gouvernée par un sage. Ils lui offrent le vase de la technologie, mais le Sage n’en veut pas : l’humanité n’est pas prête. Alors, il enterre le vase : les Africains renoncent à l’écriture.Au 19 ème siècle, les Anglais s’emparent du village et du vase qui donne à l’Europe la révolution industrielle et deux guerres mondiales. Au cours du dernier voyage de Fela à Londres, l’aile gauche du château de Windsor brula pendant 3 jours. C’est là qu’était le vase de la technologie. Fela dit en partant: C’est mon cadeau à l’Angleterre.Seun Kuti reprend le flambeau du groupe mythique de son père Egypt 80. Rien n’a changé, hélas. Sa rage chantée en pidgin English, un argot mâtiné de Yoruba, la langue majoritaire du Nigeria, dénonce les deux fléaux américains de la planète : Monsanto et Halliburton. Les pesticides dévastent son pays et les forages pétroliers continuent le pillage. La censure Nigériane ne fit jamais taire le père, gageons qu’elle n’aura pas raison du fils, tant qu’une pareille force porte sa musique… **Les morceaux du jour :** "IMF", "African Airways", "Higher Consciousness" et "Ohun Aive" **► ► ► VOIR |** [+ de vidéos de Seun Kuti ](http://www.youtube.com/user/seunkuti?feature=watch)
## Les liens [Le site de Seun Kuti](http://seun.kuti.free.fr/news%20FR.htm)
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.