Le provincial qui monte à Paris peut se cramer, perdre son âme et galvauder son art, mais celui qui reste peut passer à côté de sa carrière. La problématique de Rubempré dans les Illusions perdues de Balzac a la peau dure. Si on peut, si on rencontre les musiciens qu’il faut, l’idéal, c’est de mener sa carrière depuis sa Province. Alors son territoire devient une source d’inspiration, et on est le roi du monde, les pieds bien enfouis dans sa terre natale et la tête dans le cosmos d’internet, comme Raphael Campana et son groupe Sheraf, produit par le label havrais Porc-Epic…Extrait de SherafQuand un rappeur américain, Mattic rencontre le chef de file français du hip hop cinématique, Wax Taylor, ben il s’installe au Havre pour travailler tranquille à un album original, loin de la dictature des grandes capitales, des recycleurs de breakbeats lyophilisés et de l’urbanitude branchaoui. Extrait de MatticMoins de règles, plus de liberté, il y a parfois plus d’invention en Province, et plus de risques, que la bienséance de la hype réprouverait, ce qui nous aurait privé au passage de ce petit délire jazzy sur une chorale gospel qui aurait mangé des champignons magiques, et moi pour rien au monde, j’aurai voulu rater ça..Extrait (2) de MatticVoilà, c’était un tout petit faux « mademoiselle » mais tellement charmant, il faut savoir aussi accepter les imperfections comme un hommage de l’innocence au culot, enfin jusqu’à un certain point bien surLe son de Bristol est né du mélange du Dub Jamaïcain et du folk irlandais. Le Havre serait il capable de créer un son. Continuons le voyage. Nous voilà au Sénégal, oui, Pape Cissoko s’est installé dans le pays de Caux, et tel les conteurs d’autrefois, il nous raconte l’histoire de la Kora, cette double harpe africaine au son magique.Extrait de Pape CissokhoEst ce qu’un territoire produit une musique ?Extrait de Dominique ComontEst-ce-qu’on a le Blues au Havre, le Dimanche, quand on regarde la terre promise L’Angleterre, juste en face..Si aujourd’hui ils y vont tous, Dominique Comont fut un des premiers rockers hexagonaux à avoir passé la Manche.Cette solide voix anglo normande, légèrement étranglée sur la fin pourrait presque sonner rockabilly mais c’est au chanteur des Talkings Head qu’elle fait plutôt penser. Ce pionnier qui joua avec Little Bob Story, est un chanteur culte de son vivant, et aujourd’hui il enseigne et il vient de faire un nouveau groupe. Extrait (2) de Dominique ComontAllez voilà la relève, on se réveille avec les Kitchenmen Extrait de KitchenmenEt il y en a plein, comme ça, 22 groupes cette année, qui sont tous d’ici et qui disent tous ‘’We Love Le Havre’’. Vous savez quoi, si c’est comme ça, moi aussi je love le Havre.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.