Mayra Andrade
Mayra Andrade © CC

Bonjour André Manoukian, aujourd’hui vous nous parlez d’une jeune chanteuse originaire du Cap Vert, Mayra Andrade et de son album ‘’Lovely difficult’’.Extrait d'"Ilha de santiago" Il est des petits pays d’Afrique qui sont connus pour les tragédies qui les frappent, ou pour leurs chanteurs. Le Cap vert (République de Cabo Verde, appellation officielle adoptée le 25 octobre 2013 par les Nations Unies), doit beaucoup à Cesaria Evoria mais peut compter Mayra Andrade parmi ses griottes (féminin de griot, au sens africain du terme : qui chante la renommée d’autrui)Griotte en chef désormais, la jeune Mayra Andrade, si elle fut née à La Havane, passa son enfance dans les îles sous le vent et nous régale de son chant Criolo.

Extrait de "Tera Lonji" La Saudade, mot portugais et galicien exprime la nostalgie d’une personne dépossédée de son passé. Elle est ce sentiment ambigu de mélancolie heureuse, ce blues du paradis perdu. Cette quête d’un passé à jamais révolu, est consubstantielle à certains territoires. Le cap Vert, série d’iles à l’ouest de l’Afrique, était dépeuplé quand les Portugais le découvrirent en 1460. Ce qui pouvait augurer d’une colonisation heureuse, puisqu’il n’y avait aucun peuple à génocider pour une fois. Las, pour défricher cette terre, on fit venir la main d’œuvre de l’Afrique voisine et l’esclavage commença, et fit même la fortune des colons portugais puisque les iles sont sur le chemin du commerce triangulaire.C’est ainsi que naquit le Criolo, et son concept : la créolité. Étymologie de créole : Celui qui est né et élevé ici (sous entendu, mais qui est différent de moi…)

Extrait de "Build it up" La créolité de Mayra est moderne, elle se décline en anglais, en portugais et en français. Les bonnes fées qui se sont penchées sur son album s’appellent Piers Faccini, Benjamin Biolay, Yaelle Naim et David Donatien, Tété…Le chant de Mayra est moins dans le lamento que celui de sa grande sœur Cesaria. Plus serein, il fait entendre un sourire tranquille où pointe une légère tristesse, comme si la joie se goûtait mieux avec un zeste d’amertume. Après tout, l’exilé, s’il se plaint du monde perdu qui s’efface derrière lui, doit aussi célébrer l’immense page blanche qui s’étend devant lui. Histoire de s’attirer les bonnes faveurs du sort.Enfin, d’essayer… Extrait de "Rosa"

Les liens

Le site de Mayra Andrade

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.