Guillaume Depardieu "Post Mortem"
Guillaume Depardieu "Post Mortem" © radio-france
**Bonjour André Manoukian, aujourd’hui vous nous présentez un album émouvant, ‘’Post Mortem’’ de Guillaume Depardieu, paru 5 ans après sa disparition.** **Extrait de "Faisons l’amour"** Les acteurs qui réussissent l’exercice de la chanson, il y en a peu. Et peut-être que Guillaume fait partie de ceux-là. Il faut dire qu’un de ses premiers rôles au cinéma, dans Tous les matins du monde d’Alain Corneau, est celui d’un musicien et pas n’importe lequel, Marin Marais, compositeur virtuose du XVIIème siècle, qui vient quémander des leçons de violle de gambe auprès du maître M. de Sainte Colombe, joué admirablement par Jean Pierre Marielle. Cette première scène semble tout dire de ce qui va se jouer dans la vie de Guillaume.Un élève qui a besoin d’un guide et qui le jour de sa consécration, le jour où il joue devant Louis XIV, se fait casser son instrument par son maitre, fou de rage de voir son élève céder aux trompettes de la renommée. Difficile de ne pas voir dans cette image la non reconnaissance d’un père, qui va être fondatrice dans le mal-être de Guillaume. **Extrait de "L’estropié" ’** Sa sœur Julie dans un entretien au journal Le Monde raconte : ‘’Je me souviens d'un jour, mon frère devait avoir 8 ans. Il jouait du piano devant son papa – qui venait de rentrer mais qui allait repartir au bout de cinq minutes –, il jouait comme ça, super bien. Mais Gérard gesticulait tellement, cela rendait la chose impossible. Moi, cette gesticulation dont je me rappelle, enfant – alors qu'il sait écouter, qu'il sait lire, Gérard, c'est pas un con, hein ! –, eh bien, je trouvais ça dégueulasse, même à l'époque, et ce pauvre Guillaume, il prenait ça dans la gueule que l'autre n'arrête pas de bouger. Et ça, c'est typique de tous les pères qui ont du mal à avoir des enfants. Gérard, il est très sympa, mais tu ne peux pas exister beaucoup à côté de lui.’’**Extrait de "La violence"** "Guillaume s'était pété tous les doigts en se les cognant sur les murs, mais dès qu'il touchait un clavier, il avait la grâce.’’ C’est encore Julie qui parle. On pourrait rajouter : Guillaume s’est pété la vie en se cognant contre les règles, mais quand il chantait, il avait la classe..**Extrait d'une lettre oubliée (tiré de Mutatis Mutandis de Juliette)** ### Le clip officiel de "Je mets les voiles" :
## Les liens [Le site consacré à l'album "Post Mortem" de Guillaume Depardieu](http://guillaume-depardieu.fr/)
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.