Vous nous parlez aujourd’hui d’une magnifique découverte, une chanteuse de Negro Spirituals qui nous vient du nord, Kristin Asbjornsen et de son album ‘’I’ll meet you in the morning’’

Extrait d''I made my vow to the lord"

Comment une chanteuse norvégienne née à Lillehammer se retrouve l'égérie négro spiritual en directe filiation avec la papesse Mahalia Jackson ?

Par l’enseignement. Il suffit d’une personne pour former une génération de musiciens et faire traverser l’Atlantique à tout un genre musical. Ruth Reese s’en chargera. Née en Alabama, elle s’installe à Oslo dans les années 60 au cours d’une tournée européenne, comme beaucoup d’artistes afro-américains fatigués par la ségrégation aux USA et y enseigne le chant.Une de ses élèves était tellement douée qu’elle décida d’en faire son héritière et de lui céder toutes ses partitions. C’est ainsi que Kristin Asbjørnsen devint la première chanteuse de spirituals Norvégienne..

Extrait de "Wasn’t that a wide river"

Ce qu’il y a de bien, avec Kristin la Norvégienne, c’est qu’elle remet dans les negro spirituals les rythmes ternaires typiquement africains qui furent éradiqués sciemment au moment de la christianisation des esclaves.L’Afrique fut évacuée par la religion protestante, qui interdisant le culte des images ne laissa aucune chance à une divinité africaine de se substituer à un saint comme ce fut le cas à Cuba et au Brésil, où les Africains purent camoufler leurs dieux derrière les saints catholiques.Ce qui leur permit de conserver leur langue, le Yoruba, et de savoir de quel pays ils venaient, quand les Afro-américains aujourd’hui recourent à des tests d’ADN pour le savoir..Kristin, à sa manière, répare un peu ce tort là.

Extrait de "Do dont you weep for my baby"

Sa voix growl, comme un saxophone, entre le feulement et l’erraillé, le soupir et le ronronnement.. Jamais Calamity Jane ne sonna plus féline..Il y a de la grâce dans sa voix. Oui je parle de grâce, car même si l’on est un grand païen comme moi, tendance polythéiste polyphonique, mais pas polygame Dominique, j’ai essayé, c’est la merde, il faut savoir reconnaître la Grâce Augustinienne : Dieu nous a donné le libre arbitre de refuser la grâce, mais il faudrait être fou ou sourd comme un pot, lorsqu’elle est célébrée par une voix comme celle de Kristin …

Extrait de "No more"

La vidéo de "I'm gonna cross the river of Jordan"

Les liens

Le site de Kristin Asbjornsen

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.