Premier volet de l’émission de Stéphanie Duncan, la vie d’Allen Dulles, nommé directeur de la CIA en 1953 et premier civil à ce poste-clé. Pendant huit longues années, Dulles, souvent controversé, règnera sur l’agence de renseignement américaine et surtout, pendant la période très sensible de la Guerre Froide.

Allen Dulles (1893-1969)
Allen Dulles (1893-1969) © AFP / Ann Ronan Picture Library

L’espionnage a été la grande passion de sa vie. Mais lui ne se salit pas les mains, c’est un cerveau, il tire les ficelles. 

Allen Dulles a été directeur de la CIA de 1953 à 1961, le plus long règne de l’histoire de l’agence de renseignement américaine, dans les années à haut risque de la Guerre Froide. 

Il en fut aussi sans doute le plus craint et le plus controversé. Surnommé le Requin, Dulles, petit-fils de pasteur presbytérien, est pour les uns l’homme qui a permis au monde d’échapper à la menace soviétique, un croisé de l’anticommunisme, du Bien contre le Mal. 

Pour les autres, Allen Dulles est celui qui, au mépris la démocratie, parfois au service d’intérêts privés, a fait de la CIA un État dans l’État et terni pour des générations l’image des États-Unis : coups d’état, assassinats politiques, tortures, surveillance des citoyens, campagnes d’influence… 

Des coups tordus et secrets qu’Allen Dulles a contribué à banaliser. Même si, bien évidemment, il l’a toujours nié.

Les voix

  • Daniel Kenigsberg 
  • Mathieu Marie 
  • Camille Crosnier 
  • Damien Morel

La réalisation

  • Prise de son : Stéphane Bogeat 
  • Mixage : Élise Christophe 
  • Réalisation : Anna Buy, Céline Illa, Anne-Sophie Ladonne 

La musique

L’émission possède son générique original, composé par Nicolas Errèra.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.