Lirac, dans le Gard, a été la première commune de France à expérimenter, depuis février dernier, une forêt-école, pour sensibiliser les élèves à la vie de la forêt dans tous ses aspects.

La classe en forêt de l'école de Lirac
La classe en forêt de l'école de Lirac © Radio France / Lionel Thompson

Cédric Clémente, le maire de Lirac, est aussi président des communes forestières du Gard, il n'a donc pas hésité une seconde pour engager sa commune dans cette expérience lancée par la Fédération nationale des communes forestières

Depuis la précédente année scolaire, des élèves de la classe de CM1-CM2 de l'école du village gèrent avec l'aide de professionnels une parcelle de forêt communale de 3500 mètres carrés, pour le plus grand bonheur de Margot, l'une des élèves :

C'est bien, on est avec toute la classe, on s'amuse bien dans la forêt et on apprend aussi des choses.

La forêt-école, ce ne sont pas que de simples sorties en forêt mais tout un programme autour de l'activité forestière que le maire détaille aux élèves en cette rentrée : "Vous allez ramassez des graines et des boutures pour faire une pépinière. Vous allez visiter la caserne des sapeurs-pompiers de Bagnols-sur-Cèze. On essaiera d'aller visiter une scierie à Connaux. On récupèrera des planches. On verra si on en fait des banc ici en forêt, ou à l'école. On va essayer aussi d'aller au Mont Aigoual. C'est le plus haut sommet du Gard et il y a plus de 100 ans, c'était un tas de cailloux ! Ils ont tout reboisé et c'est redevenu une forêt".

Reboiser des parcelles

Faire classe en forêt environ une fois par mois permet aussi d'aborder toutes les autres matières de façon ludique explique Nadia Schnell Warin, directrice de l'école : 

L'idée, c'est d'investir ce lieu avec les enfants et d'installer une classe à ciel ouvert pour certaines matières comme les arts plastiques, la musique, la lecture... Les enfants aiment beaucoup. 

"Ça fait une demi-heure qu'on est là, ils s'éclatent, ils cherchent des petites bêtes, ils cherchent à comprendre. Cette année, on va travailler plus particulièrement sur la faune et la flore, étudier comment les espèces se renouvellent. On va participer à ce renouvellement à l'aide de graines qui seront prélevées ici, on va essayer, avec l'aide de professionnels, de reboiser des parcelles qui ne le sont plus".

Le maire espère que les élèves et leurs parents apprendront ainsi à mieux comprendre et respecter les forêts.

Malheureusement, la forêt est partout mais personne ne la voit. 

"Souvent, on s'arrête à un cliché de carte postale. Mais la forêt, c'est des arbres qui captent du carbone, régulent les eaux, les températures. C'est aussi un lieu sociétal où les gens viennent se promener et un rôle économique. C'est pour ça que nous comptons sur les jeunes générations pour qu'elles vieillent à la forêt, qu'elles fassent preuve de bienveillance et, surtout, qu'elles veillent aux risques de départs de feux, qui peuvent être dramatiques pour tout le monde".

Les incendies, sujet particulièrement sensible dans le Sud. A terme, 1000 communes forestières pourraient participer à l'opération.