Un élu de Brétigny, près de Dijon, a lancé un collectif pour investir dans des panneaux solaires sur les toits de son village.

Une des toiture que le collectif projette d'équiper en panneaux solaires
Une des toiture que le collectif projette d'équiper en panneaux solaires © Radio France / Lionel Thompson

Aurélien Trioux est adjoint au maire à Bretigny, une petite commune au Nord de Dijon. Et il a de la suite dans les idées pour mettre en œuvre ses convictions écologiques. Non content d'avoir créé un verger public avec un premier collectif, il a fait un jour un constat assez simple.

On s'est rendu compte qu'il y a pas mal de toitures bien orientées dans notre village et les villages voisins. L'idée est de faire à plusieurs pour maximiser l'impact.

L'idée lui vient donc de créer un autre collectif pour investir dans l'installation de panneaux photovoltaïques sur ces toitures de bâtiments, publics ou privés. Un collectif aussi pour éviter si possible les erreurs :

Aucun de nous n'est spécialiste et beaucoup de gens se sont fait avoir. Etre à plusieurs permet de profiter des compétences de chacun, d'être plus robuste.

Un projet rentable

Le projet soutenu, entre autres, par l'Agence de l'Environnement et la maîtrise de l'Energie (Ademe) en est encore au stade des études, mais bien mené il peut-être rentable est convaincu Aurélien Trioux :

C'est plus rentable qu'un livret A. Le bilan carbone est plus intéressant que d'autres énergies renouvelables, il faut produire 3 ans pour amortir en terme de CO2. C'est aussi une façon d'investir localement plutôt qu'à la banque.

Au total, c'est 2000 à 4000 mètres carrés de toiture qui pourraient être équipés. Le collectif compte pour le moment une quinzaine de membres et il faudra démarcher les banques pour parvenir aux 500.000 à 1 million d'euros nécessaires. Fort de son expérience, qu'aimerait-il voir changer aujourd'hui en France cet élu ?

La réglementation pour qu'elle soit favorable à toutes ces transitions. Si les pouvoirs pouvaient mettre des politiques d'accompagnement bienveillante, il y aurait une prise de conscience et une volonté d'action.