Il vient d'officialiser la vente de l'AS Nancy Lorraine à un consortium international, une vente qui symbolise l'évolution du football et de la gestion des clubs.

Jacques Rousselot, c'est 27 ans à la tête de l'AS Nancy, plus de la moitié de l'histoire d'une formation dont il était supporter petit garçon, puis principal sponsor dès 1987, en enfin président depuis 1994. Alors forcément, hier en conférence de presse, en officialisant disons la passation de pouvoir, nous n'avions pas besoin des images pour entendre l'émotion.

Jacques Rousselot est né dans une famille d'ouvriers aux revenus modeste.  Avec un CAP et un BEP comptabilité, la vie professionnelle commence pour lui à 16 ans. Le jour où il découvre la grande distribution c'est la grande ascension : il rejoint le mouvement Leclerc, développe et crée des magasins autour de Nancy, prends des responsabilités nationales avec notamment l'agence de voyage.

Et devient donc en parallèle la figure incontournable de son club de cœur. Dans les années 90, il est celui qui permet au club d’acheter l’attaquant écossais Ray Stephen pour plus de 3 millions de francs. Egalement celui qui rétablit les comptes, notamment avec sa fortune personnelle, qui donne sa chance à Pablo Correa au poste entrainement en 2002, avec à la clé une victoire en Coupe de la ligue et deux épopées européennes.

Le stade Marcel Picot bat des records de fréquentation, autant voir plus qu'à époque de Michel Platini, mais depuis la saison 2016-2017 et une vente manquée alors que le club était en Ligue 1, le navire prend l'eau, s'enlise dans le bas du classement de la Ligue 2 et risque la relégation en national.

Et aujourd'hui si il vend le club, c'est pour lui offrir une nouvelle dynamique. Objectif : remonter dans l'élite. Voilà ce qu'il disait il y a quelques mois : les hommes s’en vont et les institutions demeurent. Il faut savoir mettre son ego dans sa poche et trouver les investisseurs qui ont les moyens d’avancer dans le football d’aujourd’hui. 

Un club avec un actionnaire unique et des moyens modestes ça devient rare. A la tête de l'AS Nancy, il y a désormais un consortium d'investisseurs chinois, américains et indiens. Mais Jacques Rousselot, lui, ne sera jamais bien loin. Le prochain match de son équipe, ce sera vendredi 8 janvier face à Rodez.