Ca y est, les fans de la Grande Boucle ont leur album ! Il y a de nombreuses licences Panini, notamment des dessins animés, et depuis l'an dernier, le Tour de France a rejoint la collection.

Panini, ce n'est pas que le foot, mais le vélo aussi
Panini, ce n'est pas que le foot, mais le vélo aussi © Sipa / Johannes Simon - FIFA

Panini, ce n'est pas que du foot

J'ai profité du confinement pour terminer le précédent, avant de me lancer dans le nouveau ! Regardez, je vous l'ai apporté, avec les vignettes. Il y en 384 au total. Et il y a tous les coureurs, les chouchous évidemment : Alaphilippe, et son bouc de robin des bois. Il y a Thibaut Pinot, les photos d'équipe, les images brillantes - ça ce sont les plus recherchées. Et puis il y a aussi les vignettes de ceux ... qui ne sont pas là ! Du genre Chris Froome et Geraint Thomas ! Les anciens vainqueurs. En fait, c'est parce que les albums sont bouclés des mois à l'avance.

Et cet album, il rend hommage à notre regretté Poupou. Raymond Poulidor, disparu en novembre dernier. L'éternel second, si cher au public français, a le droit à une double page, avec son histoire, des vignettes, et ce qui est chouette, bah c'est qu'à la base c'est quand même fait pour les gamins, donc ça permet de faire vivre la légende de Poulidor, et celle du Tour de France, auprès d'un public qui les découvre.

On voit bien le côté madeleine de Proust, mais Panini, c'est aussi énorme business

C'est parti de Modène, en Italie, il y a 60 ans. Avec un petit kiosque à journaux, au coin du Corso Duomo. Aujourd'hui, les célèbres vignettes, mais aussi les cartes, sont distribuées dans 150 pays. C'est plus de 1200 emplois, et un chiffre d'affaires de 1 milliard d'euros rien qu'en 2018. L'usine est toujours à Modène, et produit 600.000 pochettes en sept heures ! ça en fait des doubles à échanger je vous le dis !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.