Parmi les sports qui ont pu reprendre dès la fin du confinement le 11 mai dernier, il y a le surf, pratiqué par près de 700 000 personnes en France. Mais les compétitions sont à l’arrêt et sans perspectives de reprises. Le secteur, qui emploie 4 000 personnes en Nouvelle-Aquitaine, est très inquiet pour l’avenir.

(de gche à dte) Mathias Maalem, manager sportif de surfeurs, et Jorgann Couzinet, numéro 4 français
(de gche à dte) Mathias Maalem, manager sportif de surfeurs, et Jorgann Couzinet, numéro 4 français © Radio France / Guillaume Battin
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.