Près de 400 sportifs se lèvent contre le président Loukachenko en Biélorussie, et l'une d'entre eux, Yelena Leuchanka, l'un des piliers de la sélection nationale de basket, a été emprisonnée pour avoir participer aux manifestations contre le président réélu pour un sixième mandat.

Yelena Leuchanka, 37 ans, condamnée à 15 jours de prison pour avoir pris part aux manifestations. Or c'est à un symbole que le régime s'attaque
Yelena Leuchanka, 37 ans, condamnée à 15 jours de prison pour avoir pris part aux manifestations. Or c'est à un symbole que le régime s'attaque © AFP / Attila KISBENEDEK

Voici une sportive qui paie lourd son engagement. Et c’est en Biélorussie que ca se passe. Vous le savez, la contestation est forte en ce moment dans l’ancien satellite soviétique, les manifestants réclament le depart d'Alexandre Loukachenko, qui vient d’entamer un sixième mandat. La répression est forte, les arrestations sont nombreuses, et parmi ces prisonniers du régime de Loukachenko, il y a une certaine Yelena Leuchanka, 37 ans, condamnée à 15 jours de prison pour avoir pris part aux manifestations qui secouent la Bielorussie depuis l’élection contestée du 9 août dernier. Sauf que là, le régime s’est attaque a l’un de ses symboles. 

L’un de ses plus célèbres représentants sur la scene internationale. Puisque Yelena Leuchanka est une icone du sport bielorusse, pilier de la selection nationale de basket, au poste de pivot avec son mètre 96, la géante blonde a joué aussi plusieurs saisons aux Etats Unis, dans la prestigieuse WNBA. 

Selon les defenseurs des droits de l’homme en Bielorussie, qui ont annoncé sa mise sous les verrous, Yelena Leuchanka a été arrêtée dans l’avion, au depart de Minsk alors qu’elle se rendait à l’étranger pour se faire soigner. Yelena Leuchanka, très investie dans la contestation contre Loukachenko, comme en témoigne ce message posté il y a quelques jours sur son compte Instagram.

Et l’annonce de l’arrestation de Yelena Leuchanka a soulevé une vague d’indignations, dans le monde du basket notamment, y compris français

Sandrine Gruda, la star de la selection tricolore, et Jean-Pierre Siutat, le président de la fédération, ont apporté leur soutien à la joueuse bielorusse et réclamé sa libération. 

Mais Yelena Leuchanka n’est pas la seule sportive à se dresser contre le président Loukachenko  Ils sont plusieurs centaines, près de 400, à avoir publiquement soutenu la contestation et appelé à de nouvelles élections, dans une lettre ouverte. Des sportifs de toutes les disciplines. 

Certains sont médaillés olympiques. C’est une partie de l’élite du pays, qui se retourne contre le régime qui les a choyé, donc c’est un symbole fort. Les sportifs réclament notamment la liberation des manifestants, celle des prisonniers politiques, et menacent de renoncer à représenter le pays lors de manifestations sportives à l’étranger.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.