Il va passer toute l’année 2020 à marcher le long de sentiers balisés pour sensibiliser à la préservation de l'environnement. C'est le grand défi du randonneur Rémi Tiberghien.

Rémi Tiberghien (DR Rémi Tiberghien / Ecotrek2020)
Rémi Tiberghien (DR Rémi Tiberghien / Ecotrek2020)

Il est parti du Mont Saint-Michel le premier janvier pour un Tour de France... En tout, il va parcourir plus de 7300 km, en 431 jours, en solitaire, avec son sac sur le dos d'environ 20 kg contenant toile de tente, sac de couchage, repas lyophilisé. 

Évidemment, il n'a pas de quoi tenir toute la durée du périple, il s'est organisé pour avoir des ravitaillements deux ou trois fois par mois : par exemple il récupère des colis en poste restante. Dans les faits aussi, depuis une semaine à peine qu'il est parti, il n'a passé qu'une nuit sous la tente. Les autres jours, des gens l'ont invité chez eux, parce que c'est ça tout l'enjeu : partager avec le plus grand nombre ses connaissances et ses inquiétudes en matière d'environnement, et donner des outils de compréhension pour que chaque citoyen puisse agir ou réagir. 

Un constat sans appel

Rémi Tiberghien fait partie de la Fédération Française de Randonnée Pédestre. Et il fait un constat difficile. Lui qui balise régulièrement les GR, ces fameux sentiers que tout le monde connaît, repérables à leurs marques rouges et blanches, voit la situation se dégrader à l’œil nu, entre dérèglement climatique et comportements humains. 

Voici quelques exemples dont il m'a parlé, de plus en plus de déchets sur les chemins des Pyrénées, y compris dans des zones où les passages sont délicats et uniquement fréquentées par des sportifs, il retrouve des mouchoirs, des sacs en papier... 

Quant aux conséquences du dérèglement climatique, il doit régulièrement modifier le tracé des GRS dont il s'occupe en Seine-et-Marne, tous les trois mois environ, à cause de l'érosion, de glissement de terrains lié aux fortes pluies, etc. Pour alerter et agir dans la mesure de ses moyens, il a donc décidé de se lancer dans ce tour de France à pied, marcher 5 à 6 heures, six jours par semaine. Le défi n'est pas que physique, puisqu'il rencontrera régulièrement toutes les entreprises et associations qui s'impliquent pour la planète, et se chargera d'expliquer leurs différentes actions, sur les réseaux sociaux et sur le site ecotrek2020 (pour ceux qui seraient tentés, vous pouvez même retrouver toutes les cartes des trajets, des étapes et le rejoindre pour quelques heures de marche...)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.