Deux semaines après le décès de Diego Armando Maradona, la ville de Naples qui l'a vu jouer sous le maillot du Napoli, a décidé de débaptister le San Paolo pour donner le nom de Diego Maradona à son stade. Et le Napoli y joue officiellement pour la première fois ce soir. Même si rien n'a changé.

C'est un stade pas comme les autres : le San Paolo. Et pour Naples, le San Paolo est comme une cathédrale. Même si c’est un vieux stade décrépi. Inauguré en 1959. Son dernier lifting, c'était il y a 30 ans déjà, il s’était fait beau pour la coupe du monde 90. Depuis, il a l’air figé dans un temps derrière lequel son peuple court. Mais le San Paolo, et ses 55.000 places officielles, c’est l'âme de Naples. L’âme des Napolitains. Le seul capable de soutenir le regard menaçant du Vésuve

Le San Paolo, c’est surtout un jardin. Son jardin. Celui d’un gamin en or, venu d’Argentine, débarqué du Barça en 84 et accueilli comme le messie par la cathédrale napolitaine. Diego Armando Maradona. Celui qui a redonné de la fierté aux napolitains. Alors, après le décès de l’idole Maradona, Naples s’est rassemblé pour partager son chagrin... devant les grilles du San Paolo. Parce que tout est lié. Meme après la mort. 

Ce soir, Naples joue en coupe d’Europe. La même que Maradona a rapporté au Napoli en 89. Ce soir, le Napoli accueillera les espagnols de la Real Sociedad au Stade Diego Maradona. Naples en a décidé ainsi. Il a choisi de débaptiser le San Paolo, pour de le renommer Diego Maradona. A l’heure où le football cherche toujours plus d’argent, au point de donner à ses stades des noms d’entreprises, la ville de Naples, elle, a choisi le nom d’un homme. Pour remplacer celui d’un Saint. 

Et deux semaines après la disparition de Maradona, il n’a pas que Naples qui rend hommage à l’ancienne star du foot. 

En Argentine, le pays du Pibe de Oro, le gamin en Or, c’est une rue de Buenos Aires, qui mène au stade d’Argentinos Juniors, le stade... Maradona, qui pourrait elle aussi porter le nom de l’idole. C’est ce que demandent un groupe de députés de la majorité. Avec l’idée aussi de créer un circuit touristique "Maradona". 

Et puis dans le quartier de la Boca, un gigantesque portrait du joueur, une fresque murale, de 20 m sur 40, vient d’être dessinée par un artiste local, et va devenir un lieu de culte pour les millions de fans.

Thèmes associés