"La France ira au Qatar" : c'est ce qu'a déclaré hier Noël le Graët, le président de la Fédération Française de Football en lice ce week-end pour un quatrième mandat, alors qu'émergent de nouveaux appels au boycott du Mondial 2022, venus notamment de Scandinavie.

Vue générale de l'Education City Stadium dans la ville qatarie d'Ar-Rayyan le 11 février 2021.
Vue générale de l'Education City Stadium dans la ville qatarie d'Ar-Rayyan le 11 février 2021. © AFP / Karim JAAFAR

Le déclencheur c'est cette enquête du quotidien britannique "The Guardian", parue il y a deux semaines, qui décompte 6500 morts ces dix dernières années parmi les travailleurs étrangers dans les chantier des stades pour cette coupe du monde au Qatar.

Des chiffres réfutées par Doha, qui fait état de son côté, de moins de 40 victimes sur 2 millions de travailleurs - "liées à des causes naturelles".

Alors si les premiers appels au boycott remontent à 2010, dès l'attribution en fait du Mondial (des ONG, pour des raisons écologiques par exemple), cette fois ce sont les clubs qui s'indignent. Le club Norvégien de Tromso dénonce :

Nous ne pouvons pas regarder des gens mourir au nom du football

Le club a été suivi par 15 autres équipes dans le pays, invitant la Fédération à refuser de se rendre au Qatar l'an prochain - alors que la Norvège et son prodige Erling  Haaland entament dans deux semaines les qualifications....

En face de la Norvège...des voix d'élèvent aussi au Danemark, de la part de supporters qui ont lancé une pétition. Si le texte, signé jusqu'à présent par 7 000 personnes, récoltait 50 000 voix d'ici juin, alors la proposition serait débattue au Parlement.

La Norvège et le Danemark ne font pas partie des plus grandes nations du football... et elles se sentent bien seules dans ce combat

Si l'on prend les derniers vainqueurs (Brésil, Italie, Espagne, Allemagne, France....) aucun ne s'est pour l'instant joint à ce mouvement. Et si l'on en croit Noël le Graet, les champions en titre n'ont pas l'intention de le faire.

 Pourtant, rappelons-le, la fédération française de football dépend du Ministère des sports, et il y a à peine un mois, la ministre Roxana Maracineanu signait avec ses homologues européens une tribune en faveur du respect des droits de l'Homme lors des compétitions internationales.

Il faut bien reconnaître que la pression est forte....

D'abord, Doha est partout dans le football :

  • le sponsoring avec Qatar Airways 
  • la diffusion avec Bein Sport
  • ou même le jeu avec le PSG...

 Et puis la FIFA menace de sanctions : tout pays boycottant sera privé de l'édition suivante en 2026, voire de celle d'après...

L'espoir des ONG, c'est donc maintenant... les joueurs eux-mêmes

L'engagement de Kylian Mbappé contre les violences policières, ou celui d'Antoine Griezmann contre la répression des Ouïghours sont des signaux encourageants.... Mais lâcher son sponsor, quand on est une star du Barca, c'est évidemment bien moins risqué que renoncer à un Mondial qu'un footballeur dispute deux ou trois fois maximum dans une vie.